À l'approche de l’élection présidentielle, la question des migrants clandestins fait débat en France. Les différents candidats à l'Élysée ne cessent d’évoquer cette question. C'est le cas également au sein de l’actuel gouvernement, qui fait à chaque fois du refoulement des migrants sans-papiers l'une de ses priorités.

Depuis son accession au pouvoir en 2017, le président Emmanuel Macron, qui s’apprête à se lancer dans la campagne pour un deuxième quinquennat à l’Élysée, ne cesse d’appeler son gouvernement à intensifier les expulsions des migrants en situation en situation irrégulière. En juin dernier, le président de la République avait réuni plusieurs ministres pour leur demander de faire appliquer les mesures d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) contre les sans-papiers.

Le sujet des migrants clandestins est à chaque fois présentée comme le fléau national numéro un en France, créant un climat de suspicion chez une bonne partie de l’opinion. Du pain béni en somme pour les politiciens de droite, à l’image du polémiste Éric Zemmour et de la présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, qui font de la question leur cheval de bataille pour la prochaine présidentielle.

La France compte moins de migrants clandestins que l'Allemagne et l'Angleterre

Pourtant, comme le reconnait le chef de file de la sécurité au sein du gouvernement, la France n’est pas le pays d’Europe qui est le plus submergé par les migrants clandestins. « La France compte 600 000 à 700 000 personnes en situation irrégulière sur son territoire », a déclaré en effet le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, dans un entretien accordé le 21 novembre au quotidien Le Parisien.

À lire aussi :  Marine Le Pen demande la fermeture de plus de mosquées

Le représentent du gouvernement s'est même félicité par le fait que son pays compte moins de migrants sans-papier que ses voisins européens. « La France a beaucoup moins de clandestins, que la plupart des grands pays d’Europe, à commencer par la Grande-Bretagne : entre 1 et 1,5 million contre 600 000 à 700 000 pour nous », a-t-il précisé.

La France expulse plus de sans-papiers que les pays voisins

Dans le même entretien, le ministre de l'Intérieur a également expliqué que la France a réussi à expulser un plus grand nombre de migrants clandestins vers leurs pays d’origine et reçoit moins de demandes d’asile que de nombreux autres pays en Europe. Selon Gérald Darmanin, la France reçoit 15 000 demandes d’asile de moins que l’Allemagne et expulse 3 fois plus de migrants en situation irrégulière que l’Angleterre, 2 fois plus que l’Italie et 50 % de plus que l’Espagne.