Tous ont fui harraga : Un club de foot tunisien vidé de ses joueurs

Le phénomène de la harga, ou harraga, est malheureusement devenu courant en Afrique du Nord. Cette pratique désigne l'émigration clandestine vers l'Europe, souvent par la mer, et touche non seulement les plus pauvres, mais également les artistes et les sportifs. En effet, nombreux sont ceux qui, faute de perspectives dans leur pays, cherchent à partir en quête d'une vie meilleure. La Tunisie, l'Algérie et le Maroc sont particulièrement touchés par ce phénomène, qui témoigne du manque d'espérance de nombreuses personnes en Afrique du Nord.

Cette fois-ci, c'est un club de football « entier » qui s'est vidé de ses joueurs alors que pas moins de 32 éléments ont franchi la méditerranée harraga. Il s'agit du club amateur de Ghardimaou, évoluant en 4e division du Championnat tunisien. Ce dernier a dû suspendre ses activités, a déclaré mardi 11 avril son président, Jamil Meftahi, à l'AFP. Au cours des 3 dernières années, pas moins de 32 joueurs âgés de 17 à 22 ans ont émigré clandestinement en raison du manque de ressources financières du club et de ses joueurs. Le président du Ghardimaou a déclaré que la suspension des activités du club se poursuivra « jusqu'à ce que nous trouvions une solution avec la Fédération tunisienne de football ».

La situation du club de Ghardimaou n'est pas unique en Tunisie, car la fuite de sportifs est devenue fréquente, ces dernières années. En effet, ce phénomène a aussi touché le club l'Avenir sportif de Rejiche, qui avait annoncé en février 2023 que son gardien remplaçant Khalil Zaouli, âgé de 19 ans, avait émigré clandestinement vers l'Italie.

Sports La CAN 2025 au Maroc menacée

Il faut aussi souligner que la Tunisie enregistre très régulièrement des tentatives de départ de migrants, majoritairement originaires de pays d'Afrique subsaharienne, vers l'Italie. La situation économique et sociale en Tunisie s'est détériorée, poussant des milliers de Tunisiens à quitter le pays clandestinement par la mer. Selon le ministère de l'Intérieur italien, plus de 14'000 migrants ont débarqué en Italie depuis le début de l'année, contre 5300 durant la même période l'an dernier et 4300 en 2019.


Vous aimez cet article ? Partagez !