L'Algérie s'impose sur le marché du gaz en Europe : l'Italie premier bénéficiaire

Station de gaz algérienne

La guerre en Ukraine a permis à l'Algérie de se repositionner sur le marché du gaz en Europe. En effet, les exportations algériennes de gaz naturel vers l'Europe sont en hausse en 2023. Ces hausses concernent surtout les exportations vers l'Europe du Sud, à savoir l'Italie et à des degrés moindres l'Espagne.

Ainsi, selon les données de S&P Global Commodity Insights, « l'Algérie est désormais le plus grand fournisseur de gaz de l'Italie après que les importations russes ont été fortement réduites en 2022, tandis qu'en Espagne, les flux de gazoducs en provenance d'Algérie ont atteint leur plus haut niveau depuis février au début du mois ». L'Algérie a donc glané des parts de marché en faveur de la guerre en Ukraine qui a impacté les exportations russes.

« L'approvisionnement en gaz par gazoduc de l'Algérie vers le continent a deux points d'entrée principaux : le gazoduc Medgaz vers l'Espagne et le gazoduc TransMed qui achemine le gaz vers l'Italie continentale via la Tunisie et la Sicile », souligne cette société spécialisée dans le secteur. Elle affirme en outre que « l’Algérie est bien placée pour répondre aux besoins énergétiques de l'Europe, en tirant parti des voies de transit existantes, en utilisant ses vastes ressources énergétiques et en recalibrant les cadres politiques pour stimuler les développements en amont ».

Il faut dire que le plus grand exportateur de gaz en Afrique du Nord produit environ 100 milliards m³/an. Cependant, plus de la moitié de cette production est consommée en Algérie1. Depuis la baisse des ventes de gaz russe, l'Algérie a été sollicitée par plusieurs pays pour augmenter ses exportations. Toutefois, cette augmentation est conditionnée par les capacités de production. Afin d'augmenter ces capacités, la Sonatrach envisage de gros investissements et espère arriver à fournir quelque 110 milliards m³/an de gaz pour l'exportation et l'utilisation nationale au cours des 5 prochaines années.

Il faut aussi souligner que lors de la crise énergétique qui a secoué l'Europe, l'Italie est le pays qui a le mieux tiré son épingle du jeu en réussissant à négocier plus de gaz algérien2. L’Italie a ainsi importé un total de 22,4 milliards m³ de gaz d'Algérie en 2022, contre environ 20 milliards m³ en 2021. Les quantités fournies aux Italiens sont donc grandissantes.

« L'Algérie se classe désormais comme le plus grand fournisseur de gaz de l'Italie, avec des importations mondiales cumulées de GNL en deuxième position avec un total de 5,56 milliards m³, tandis que les importations en provenance d'Azerbaïdjan ont totalisé 3,45 milliards m³ jusqu'à présent», indique S&P Global. De son côté, le Royaume ibérique est également un très grand client de l'Algérie. En 2023, l'Algérie est classée premier fournisseur de gaz à l'Espagne, devant les États-Unis et la Russie, avec un total de 34'190 GWh.


  1. L'Algérie consomme une grande part de sa production énergétique 

  2. L'Italie aurait obtenu une hausse significative des exportations de gaz algérien 

Retour en haut
Share via
Copy link