Gims regrette son appel aux musulmans à ne pas lui souhaiter « la bonne année » (vidéo)

Le rappeur franco-congolais Gims avait suscité une large polémique sur les réseaux sociaux à l'occasion de la fête de fin d'année 2021. Dans une vidéo, le chanteur, qui s'est converti à l'islam, a vilipendé ceux qui parmi ses fans musulmans célèbrent le Nouvel An, en affirmant ouvertement que cela est contraire à la religion musulmane.

Dans plusieurs vidéos publiées sur son compte Instagram en janvier 20221, Gims avait expliqué à ses fans ce qu'il pense des fêtes de fin d'année : « S'il vous plaît, avec les Bonne année, Nouvel an, laissez-moi avec ça, vous savez bien que je n'ai jamais répondu à ça, et vous continuez à m'en envoyer tout le mois de janvier, février […] C'est les muslims (musulmans) la plupart qui m'envoient ça », lance le rappeur qui compte 1,6 millions d'abonnés sur Instagram, 3 millions sur Twitter, 11 millions sur Facebook et 11 millions sur YouTube.

« Est-ce que les compagnons d'Abou Bakr As-Siddiq, Omar Ibn al-Khattab, Othman Ibn Affan ont fêté le Nouvel An ? Non. Les gars, s'il vous plaît, arrêtez. On ne fête pas ça. Ça ne fait pas partie de nos convictions, venez, on se concentre sur nos trucs à nous. Ce n'est pas méchant. Mais restons forts sur nos valeurs », ajoutait-il à l'adresse de ses fans « musulmans ».

Société Les chiffres sur les mariages, divorces, natalité et espérance de vie en Algérie (ONS)

La sortie de Gims avait suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux et les médias. Si de nombreux fans ont applaudi la sortie du chanteur, en affirmant eux aussi leur opposition à la célébration de certaines fêtes « non musulmanes », d'autres internautes ont par contre critiqué les déclarations de Gims. Pour eux, le Nouvel An et les anniversaires sont des fêtes universelles, qui n'ont aucune connotation religieuse.

Gims revient sur la polémique « Bonne année »

Près d'une année et demie après sa sortie polémique, Gims, qui était samedi soir invité de Léa Salamé sur France 2 dans l'émission Quelle époque ! est revenu sur l'affaire. Le rappeur dit regretter ses propos. « J'aurais pas dû faire cette vidéo, c'était pas bon. Je regrette, moi, ma mère est chrétienne, mon père est chrétien, ils sont dans Noël et tout ça, donc indirectement, ce sont eux aussi qui sont choqués par mes propos », avoue le chanteur.

« Je regrette. Je n'aurais pas dû faire ça, le timing était pas bon… » a-t-il insisté. « C'était une connerie, c'est sûr. J'ai voulu effacer la vidéo, mais il était alors trop tard, elle avait déjà trop circulé […] On a le droit de faire des erreurs. J'essaye d'en faire le moins possible, je sais que je suis un haut-parleur, qu'on m'écoute, mais ça, c'est un truc que je n'arrive pas à assimiler tout le temps », avoue le rappeur.


  1. Le rappeur Gims appelle les musulmans à ne plus lui souhaiter une bonne année 

    Société À Bruxelles, les musulmans n'ont nulle part où enterrer leurs morts


Vous aimez cet article ? Partagez !