Pétrole : mise à mal, l'OPEP réduit la production, les prix remontent

Bâtiment de l'OPEP (OPEC) - OPEP+

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui a montré sa force ces derniers mois en faisant front uni pour soutenir les prix du pétrole, commence à donner des signes de faiblesse. En effet, lors de la réunion de cette organisation avec ses partenaires, les pays producteurs et leurs alliés dans l'organisation ont montré des divergences de taille.

Ainsi, après ces négociations, il a été convenu la poursuite des coupes de productions par certains pays. Cette décision a eu un effet immédiat sur les prix du pétrole. Ce lundi 5 juin, les cours du pétrole ont renoué avec la tendance haussière après une semaine de doutes. Le baril de Brent, référence du pétrole algérien, est cédé à 78,06 USD et le brut américain West Texas Intermediate est cédé à 73,69 USD le baril.

La réunion de l'OPEP a donc eu un grand impact sur les prix du pétrole. Lors de cette réunion très tendue, notamment entre l'Arabie Saoudite et la Russie, les pays producteurs ne sont pas arrivés à un accord de réduction de la production. Cependant, l'Arabie Saoudite a décidé de procéder à une nouvelle coupe. Une décision qui a pour objectif de soutenir les prix. Ainsi, ce grand producteur va réduire volontairement sa production d'un million de barils par jour à partir du mois de juillet prochain.

Des membres de l'OPEP augmentent leur production de pétrole

D'un autre côté, d'autres pays – dont l'Algérie – qui ont décidé au mois d'avril 2023 de réduire volontairement leur production vont étendre cette réduction jusqu'à la fin de l'année 2024. Il faut relever que lors de cette réunion, certains pays ont été autorisés à augmenter leur production. Il s'agit notamment des Émirats arabes unis, qui ont obtenu un relèvement de leur quota de production de brut pour 2024. De leur côté, l’Angola, le Congo et le Nigeria ont vu un abaissement de leurs objectifs qu’ils peinent à atteindre.

Il faut dire que même si cette organisation et ses partenaires n'ont pas pu arriver à un accord global, elle a sauvé les apparences. En effet, des observateurs s'attendaient à un effritement, surtout en raison des signes de tensions entre l'Arabie saoudite et la Russie .

Retour en haut
Partager via
Copier le lien