Le ministre du Commerce menace de retirer les licences à certains importateurs

Les pénuries de certains produits sont récurrentes en Algérie. Le marché local est mal approvisionné par des produits importés, ce qui occasionne des pénuries. Le ministre du Commerce Tayeb Zitouni veut mettre fin à cette situation et envisage de retirer les licences d'importation aux importateurs qui n'approvisionnent pas le marché national.

Le ministre du Commerce veut donc agir pour mettre fin aux pénuries de certains produits. Il a affirmé dans une déclaration à la presse que son département va procéder au retrait des licences d'importation aux importateurs qui refusent d'approvisionner le marché dans un délai d'un mois. Le ministre explique que cette décision est motivée par la non-exploitation des licences d'importation par certains opérateurs dans le secteur.

Tayeb Zitouni a indiqué que dans certaines situations, son département octroie des licences d'importation à des opérateurs pour approvisionner le marché et éviter les pénuries et la spéculation. Cependant, dans de nombreux cas, ces licences restent inexploitées. Ce qui provoque des pénuries sur le marché, ajoute le ministre qui donne l'exemple de la pénurie du lait pour enfant. Une pénurie due, selon toujours ce responsable, à la non-exploitation de licences octroyées à 9 importateurs.

Économie Réserves d'or et production aurifère en Algérie : Tout ce qu'il faut savoir

Ce sont les raisons pour lesquelles le ministère du Commerce a décidé que ces licences devront avoir une durée de validité d'un mois. Dépassé ce délai, ces licences d'importation seront retirées aux opérateurs récalcitrants et octroyées à d'autres.

Il faut dire que l'instauration du système de licences d'importation avait pour objectif lors de sa mise en place d'assainir le commerce extérieur et de protéger la production nationale. Pour obtenir ce genre de licence, un dossier complet doit alors être déposé auprès du ministère du Commerce. Depuis le mois d'avril 2023, ces licences peuvent être récupérées d'une façon numérique. Le ministère du Commerce et de la Promotion des exportations a mis en place une plateforme dédiée à cette opération.


Vous aimez cet article ? Partagez !