Réaction de la cheffe de la diplomatie française sur le couplet évoquant la France dans l'hymne national de l'Algérie

La réintroduction officielle par décret présidentiel d'un couplet anti-France au sein de la version longue de l'hymne national algérien Kassaman a longuement fait réagir les médias français. Cependant plusieurs jours après la publication de ce décret dans le journal officiel par Abdelmadjid Tebboune les autorités françaises sont restées silencieuses.

Ce silence est rompu. La cheffe de la diplomatie française a réagi à la réintroduction du couplet s'adressant directement à la France. En effet, Catherine Colonna estime que ce décret peut « apparaître à contre-temps ». La cheffe de la diplomatie française a également affirmé que ce couplet était « très daté » et qu'il fallait replacer « cela dans son contexte de la décolonisation ».

Comme il fallait s'y attendre, ce décret n'est bien accueilli en France. Catherine Colonna, qui a été interrogée par la chaine de télévision LCI, n'a donc pas caché son mécontentement. Pour la diplomate qui s'est donc interrogée sur la pertinence de « la décision d'étendre l'usage d'un hymne qui date d'une autre époque au moment même où le président de la République Emmanuel Macron et le président (algérien Abdelmadjid) Tebboune ont décidé, à l'été dernier, de donner un nouvel élan à nos relations ». Elle explique que « le contexte de l'époque l'explique. Aujourd'hui, je vous concède que cela peut apparaître à contre-temps » en réponse à la question de la journaliste.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Il faut dire que le couplet en question « Le temps des palabres est révolu » et l’heure de « rendre des comptes » a sonné s'adresse directement à la France. L'hymne national algérien a été composé par Moufdi Zakaria, pendant la guerre de libération. Après plus de 7 ans de guerre violente où la France a utilisé tous les moyens pour gagner, l'Algérie a fini par se libérer. L'hymne est cependant resté le même. Le couplet s'adressant à la France fait désormais officiellement partie de l'hymne national.


Vous aimez cet article ? Partagez !