Des prières musulmanes dans des écoles de Nice suscitent la polémique

Des élèves de plusieurs écoles primaires de Nice, dans le sud de la France, auraient organisé récemment des prières musulmanes dans la cour de leurs établissements. Cette affaire a fait les choux gras des médias français et a suscité une grande polémique. Cela est surtout très mal passé auprès de l'académie de Nice, du maire de la Ville et du ministre de l'Éducation.

Alors que l'affaire du port de l'abaya par des élèves musulmanes dans les écoles publiques continue de susciter le débat en France, une autre affaire impliquant des élèves de confession musulmane voit le jour dans l'Hexagone. En effet, dans un tweet publié le vendredi 16 juin, le ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye a indiqué qu'une enquête administrative a été ordonnée par ses services après que des écoliers de Nice ont organisé des prières musulmanes dans leurs établissements. « Les faits qui se sont passés dans trois écoles primaires de Nice sont intolérables », a tweeté le ministre en précisant que les parents avaient été convoqués.

Dans un communiqué commun avec Christian Estrosi, le maire de Nice, Pap Ndiaye a indiqué que « quelques élèves ont organisé des temps religieux et de prières pendant la pause de midi ». Le ministre de l'Éducation a aussi évoqué d'autres faits dans un collège et un lycée de l'académie de Nice et assuré prendre « toutes les mesures nécessaires pour faire respecter la laïcité » dans les écoles françaises.

Société Voici pourquoi le principal lycée musulman de France sera privé de ses 500'000 euros de subventions par an

Des élèves en CM1 et CM2 font des prières dans la cour de leur école

Dans une lettre adressée à la Première ministre Élisabeth Borne et rendue publique sur Twitter, le maire de Nice, Christian Estrosi, a dénoncé des « faits extrêmement graves » concernant des « enfants scolarisés en CM1 et CM2 qui ont fait la prière musulmane dans la cour de leur établissement ou ont organisé une minute de silence à la mémoire du prophète Mahomet ».

Selon France Bleu Azur, les faits remontent à une période s'étalant du ramadan au 8 juin dernier. Le plus significatif s'est tenu à l'école Saint-Sylvestre, située dans les quartiers nord de Nice. Un groupe de 10 élèves s'est réuni sous le préau pour prier à la mi-journée le mardi 16 mai dernier, précise le média1. À l'école Fuon Cauda également dans la ville de Nice, 3 enfants âgés de 9 ans ou 10 ans ont prié au moment de la pause déjeuner la semaine dernière. Et dans une troisième école, un élève a observé tout seul une minute de silence pour le prophète Mahomet dans la cour, détaille la même source.

Lors d'une conférence de presse vendredi 16 juin, le maire de Nice a évoqué une manipulation des élèves dans cette affaire. « Naturellement on ne peut pas accuser des enfants d'être à l'origine de cette affaire à cet âge-là » affirme Christian Estrosi. « Il y a forcément une instrumentalisation » : « D'où vient-elle ? De parents ? De leaders de quartiers qui pourraient les manipuler sans que les parents en aient forcément connaissance ? » s'interroge le maire. « L'école de la République en matière de laïcité doit être un sanctuaire. On ne doit pas avoir les mollets qui flageolent sur un sujet comme celui-là. C'est le sujet repère dans la République » ajoute-t-il.


  1. Prières musulmanes à l'école : cinq établissements concernés dans les Alpes-Maritimes, France Bleu Azur 

    Société Polémique au Maroc sur le statut de la langue amazighe


Vous aimez cet article ? Partagez !