Mohammed VI en visite à Paris : Un signe de rapprochement entre la France et le Maroc ?

Les relations entre le Maroc et la France sont tendues. Le roi Mohammed VI n'a pas encore désigné un successeur à l'ambassadeur en France M. Mohamed Benchaâboun rappelé par le roi marocain le 19 janvier 2023. La visite d'Emmanuel Macron prévue pour la fin de l'année 2022 a également été remise aux calendes grecques. Entre le roi marocain et le président français rien ne va, comme l'affirment des médias marocains. 

En effet , alors que Macron avait qualifié ses relations avec Mohammed VI d'amicales, du côté marocain ce qualificatif n'est pas partagé. Le journal Jeune Afrique avait affirmé au début du mois de mars de l'année en cours, en s'appuyant sur une source officielle au sein du gouvernement marocain, que « les relations ne sont ni amicales ni bonnes, pas plus entre les deux gouvernements qu’entre le Palais royal et l’Élysée ».

Cette situation a fait réagir les hommes politiques pro-marocains en France. Depuis plusieurs mois, des personnalités politiques de haut rang ainsi que des élus, notamment de la droite et de l'extrême droite française, sont passés à l'offensive pour faire pression sur le Président français afin qu'il se rapproche du Maroc. C'est dans ce contexte que le roi Mohammed VI est arrivé à Paris le 1e septembre au soir pour une visite privée, selon des médias marocains.

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

Cette première visite "privée" du roi marocain intervient après de longs mois de boycott de la capitale française. Mohammed VI effectue donc une visite à Paris sans communiquer sur les objectifs de cette dernière. Les médias marocains affirment qu'il va certainement séjourner au château de Betz situé dans l’Oise, l’une de ses résidences secondaires ou son hôtel particulier, avenue Emile Deschanel.

Mohammed VI en France : Le lobby marocain pousse au réchauffement des relations entre les deux pays

Cette visite organisée de Mohammed VI dans un contexte d'offensive du lobby marocain pour le réchauffement des relations du royaume avec la France, est selon certains observateurs, un signe annonciateur d'un début de dégel des relations entre les deux pays. Cependant, ce rapprochement demeure conditionné par le Maroc par la reconnaissance de sa souveraineté sur le Sahara Occidental. Un sujet sur lequel Emmanuel Macron ne veut pas se prononcer de crainte de perdre l'Algérie avec laquelle il n'a cessé de multiplier les initiatives pour construire un axe solide.


Vous aimez cet article ? Partagez !