Indice des prix en Algérie : Une nouvelle tendance haussière amorcée (ONS)

Produits de large consommation - Fruits et légumes sur un étal en Algérie - Ramadan

Indice des prix en Algérie - Après deux mois de baisse, les prix des produits de première nécessité ont renoué avec leur tendance haussière, en Algérie. En effet, le marché est durement impacté par la tendance inflationniste mondiale, où les prix des produits alimentaires sont en hausse. 

Selon le dernier bulletin de l'Office national des statistiques (ONS), l’indice brut des prix à la consommation a enregistré, pour le mois de juillet 2023, une augmentation de 0,6% par rapport au mois précédent. L'office révèle également qu'au mois de juillet 2023 et par rapport au même mois de l’année 2022, la variation des prix à la consommation est de +9,4% et le rythme d’inflation annuel (août 2022 à juillet 2023 / août 2021 à juillet 2022) est de +9,3%.

Toutefois, l’indice brut des prix à la consommation de la ville d’Alger a enregistré une baisse de 0,4% en juillet 2023 par rapport au mois précédent. Cela vient confirmer le rythme de baisse observé au mois précédent (-0,2%), il est induit particulièrement par la baisse des prix des biens alimentaires qui affichent un taux de -1,3%.

Algérie : Hausse des prix des légumes, baisse des prix des fruits

Le rapport de l'ONS indique également que "les prix des produits agricoles frais observent une baisse de 3,0%. En dehors des légumes qui marquent une hausse importante de 11,5% et d’un degré moindre celle de la viande rouge de 0,7%, le reste des produits composant cette catégorie enregistre des baisses notables ayant contribué au résultat global, dont les plus importantes, les fruits (-20,9%), la viande de poulet (-7,6%) et la pomme de terre (-13,9%)".

En ce qui concerne les prix des biens alimentaires industriels, ils connaissent une hausse de 0,8%. Cette hausse est expliquée par l'ONS, par un certain nombre de produits, dont notamment le café (+6,8%) et à un degré moindre les autres produits alimentaires (+1,0%). De leur côté, les prix des produits manufacturés connaissent une hausse de 0,6%. Quant aux services, ils accusent une relative stagnation. Enfin, il faut dire que cette étude établie par l'ONS se base sur l’observation des prix effectuée auprès d’un échantillon de 17 villes et villages représentatifs des différentes régions du pays.

Retour en haut
Share via
Copy link