Algérie : Laaziz Faid s'explique devant une mission du FMI

La mission du Fonds monétaire international (FMI) au titre de l’article IV, conduite par Chris Geiregat, chef de mission pour l’Algérie, département Moyen-Orient et Asie Centrale de l’institution, a entamé ses travaux. Elle a rencontré le ministre algérien des finances Laaziz Faid, jeudi 7 septembre 2023 à Alger.

Le haut responsable algérien a expliqué lors de cette rencontre les démarches du gouvernement dans la conduite des réformes économiques. « La mise en œuvre du nouveau code de l’investissement dont les principales mesures visent à développer les secteurs d’activité prioritaires, assurer un développement territorial durable et équilibré, valoriser les ressources naturelles, favoriser le transfert technologique et développer l’innovation et l’économie de la connaissance » sont quelques chantiers initiés par notre pays, indique le communiqué du ministère des Finances.

Lors de la réunion technique du même ministre avec la mission du Fonds, il a été aussi question de la nouvelle loi monétaire et bancaire. Une nouvelle loi adoptée par l'Algérie pour renforcer les mécanismes de suivi et de contrôle, à travers la création de nouveaux comités, notamment celui de la stabilité financière.

Économie Réserves d'or et production aurifère en Algérie : Tout ce qu'il faut savoir

Le ministre a également souligné la volonté du gouvernement de développer le partenariat public-privé. Un chantier « en cours de finalisation », selon le ministre. Faisant la promotion des réalisations de son gouvernement, le ministre a mis en avant l’amélioration des agrégats macro-économiques du pays, en dépit du contexte mondial qui demeure très instable.

Le FMI disposé à accompagner les réformes engagées par l'Algérie

« En dépit du contexte mondial qui demeure très volatile et très réactif aux tensions économiques et géopolitiques, le gouvernement algérien, à travers sa politique économique engagée ces dernières années, a mis en place des mécanismes adéquats visant une diversification de l’économie, notamment les exportations hors hydrocarbures, afin d’engager l’Algérie sur la voie d’un développement économique résilient, inclusif et solidaire», a expliqué Laaziz Faid.

« Dans le cadre d’une vision stratégique, le gouvernement cible le développement des secteurs porteurs de croissance économique en encadrant le commerce extérieur, en stimulant les exportations hors hydrocarbures et en rationalisant les importations sans nuire à la production nationale », a indiqué le ministre des Finances qui a tenu à rappeler les conséquences de la crise sanitaire sur l'économie nationale.

« L’Algérie poursuit la consolidation de ses équilibres internes et externes comme suite aux mesures prises par les autorités algériennes qui visent à atténuer les retombées de ladite pandémie. Celles-ci comprennent, notamment, le soutien budgétaire aux entreprises et aux ménages vulnérables et le maintien des politiques monétaires accommodantes pour le maintien de l’activité économique », a-t-il dit en soulignant que « ces mesures ont permis le redressement de l’économie nationale, perçu à travers l’amélioration des agrégats macro-économiques et des comptes de l’Etat qui s’est traduit, en 2022, par une quasi-stabilité de la croissance économique qui est passée de +3,4% en 2021 à +3,2% en 2022, avec une prévision de croissance de +5,3% en 2023», affirme encore le ministre.

Économie Nouvelle hausse du SMIC en France

De son côté, le chef de mission pour l’Algérie du FMI a réitéré la disposition du Fonds monétaire international à « poursuivre son accompagnement au processus de réformes engagé par notre pays (…) », ajoute le communiqué.


Vous aimez cet article ? Partagez !