Les cours du pétrole s'approchent de la barre symbolique des 100 $

Les cours du pétrole flambent et se dirigent inexorablement vers la barre symbolique des 100 dollars. En effet, la conjoncture économique mondiale est favorable à cette hausse des prix en raison de plusieurs facteurs, notamment le recul de l'offre sur les marchés. Le pétrole est à son plus haut niveau depuis 10 mois.

Toutefois même si les prix sont à un très haut niveau, avec un Brent à 95,66, et que les prévisions sont optimistes pour les pays producteurs, il faut rester prudent quant à la continuité de cette tendance. En effet, la semaine riche en décisions de banques centrales pousse tout de même les investisseurs à la prudence. Actuellement, l'offre réduite soutient les prix, du moins pour l'instant, et les inquiétudes quant à l'ampleur du déficit de l'offre dopent aussi la hausse actuelle, indique Tamas Varga, analyste chez PVM Energy.

Graphique des cours du pétrole : Brent, Boursorama, 20 septembre 2023
Cours du pétrole Brent. 20 septembre 2023. Source : Boursorama

Cette montée des prix est la conséquence notamment de l'insuffisante de l'offre alors que des indicateurs ont donné de bonnes nouvelles quant à la demande en Chine et aux États-Unis. Cette offre devra rester insuffisante en raison de la décision de l'Arabie saoudite et la Russie de prolonger leurs coupes volontaires de production et des exportations concernant environ 1,3 million de barils par jour jusqu'à la fin de l'année. Une réduction encore une fois confirmée par le ministre saoudien du Pétrole, Abdulaziz Ben Salman, qui a déclaré, lors du Congrès mondial du pétrole à Calgary au Canada, que « la réduction de la production n'avait pas pour but de faire monter les prix, mais qu'il s'agissait plutôt d'une mesure préventive face à l'évolution très incertaine de l'économie mondiale ».

Économie L'Algérie signe un contrat historique pour son projet solaire

Toutefois, la réalité est là : l'offre est insuffisante devant la demande grandissante, ce qui fait que les prix augmentent. Cette hausse pourra cependant être freinée par des décisions politiques qui seront prises au courant de la semaine. Les yeux sont rivés sur les banques centrales dans certaines puissances. Aux les nouveaux taux d'intérêt seront fixés mercredi aux États-Unis mercredi, puis le jeudi en Suède, en Suisse, en Norvège et au Royaume-Uni, et enfin le vendredi au Japon. Il faut souligner que la hausse de ces taux est improbable, mais que la hausse des prix du pétrole complique les choses pour ces banques.


Vous aimez cet article ? Partagez !