Processus de développement national : La Grande Mosquée de Paris mise à contribution

La Grande Mosquée de Paris a été inaugurée en 1926. Depuis sa construction, les recteurs de cette mosquée sont des Algériens. Son financement est également assuré par l'Algérie qui garde son influence sur ce lieu de culte en France. Cette institution travaille également en collaboration avec l'Algérie dans plusieurs domaines.

Dans le cadre de cette coopération étroite, le Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ) et la Grande mosquée de Paris ont signé une convention cadre en faveur des jeunes de la communauté algérienne établie à l’étranger, indique un communiqué de ce Conseil. Cette convention a été signée le président du CSJ, Mustapha Hidaoui, et le recteur de la Grande mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

Selon le communiqué cité plus haut, cette convention s’inscrit dans le cadre de « la mise en place de relations de partenariat avec les établissements en lien avec la jeunesse en vue de trouver les moyens permettant aux jeunes de la diaspora de contribuer au processus de développement national ». La Grande Mosquée de Paris devra donc être mise à contribution pour encourager les jeunes Algériens établis en France à s'investir et investir en Algérie.

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros

Grande Mosquée de Paris : "Appuyer les efforts au services des jeunes de la diaspora"

La convention cadre est, selon le président du CSJ, un signe de l'attachement de ces deux institutions au « renforcement de l’action coordonnée et complémentaire pour soulever les préoccupations et les propositions des jeunes de la diaspora à travers des mécanismes permettant de les associer au processus de développement national ». Elle devrait suivre les orientations d'Abdelmadjid Tebboune dans ce domaine.

Cette initiative vise à « renforcer la coordination avec le CSJ dans ses différents projets et programmes destinés aux jeunes de la diaspora » et à « appuyer les efforts au service de cette catégorie », affirme de son côté le recteur de la Grande Mosquée de Paris. La convention cadre porte sur plusieurs aspects, dont la garantie d’un encadrement optimal aux jeunes de la communauté nationale établie à l’étranger, conclut le communiqué du CSJ.


Vous aimez cet article ? Partagez !