Le ministre algérien des Affaires religieuses et des Waqfs, Youcef Belmehdi, a révélé, jeudi 26 mai, le montant alloué par l'Algérie à la Grande mosquée de Paris. Répondant à une question qui lui a été posée par un député lors d'une plénière de l'Assemblée nationale, le ministre a indiqué que l'État algérien a attribué 315 milliards de dinars à ce lieu de culte. 

Le député de l'Émigration Abdelouahab Yagoubi a affirmé dans une publication sur sa page Facebook, publiée le mercredi 25 mai, qu'il allait interpeller, jeudi, le ministre des Affaires religieuses sur le montant que l'Algérie accorde à la Grande mosquée de Paris. La question portait également sur l'évaluation des dépenses de la mosquée et sur le suivi et le contrôle du budget alloué.

Joignant le geste à la parole, le parlementaire a porté cette question devant le ministre à l'occasion d'une séance de l'APN. Ce dernier s'est ainsi prononcé sur le sujet en expliquant le montant en en répondant aux questions soulevées. Youssef Belmahdi a indiqué que le montant qui a été alloué par l'Algérie à la grande mosquée de Paris était de 315 milliards de dinars (2 milliards d'euros). Celui-ci est versé en 4 tranches, dont 50 % sont attribuées lors de la première tranche. Le reste du montant, explique-t-il, selon le compte rendu de certains organes de presse, dont le journal Awras, n'est transféré qu'après la réception d'un rapport sur la situation des dépenses concernant la première tranche.

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

Le ministre a souligné en outre que 580 milliards de dinars (3,7 milliards d'euros) de ce budget sont réservés à l'encadrement des activités religieuses et culturelles organisées au profit des ressortissants algériens établis en France. Il y a lieu de signaler pour rappel que le recteur de ce lieu de culte, Chems-Eddine Hafiz, est d'origine algérienne. Par ailleurs, l'Algérie envoie 120 imams chaque année en France et ces derniers sont affectés aux différentes mosquées du pays.