Projets de loi sur l'immigration : La droite menace Darmanin

Le projet de loi sur l'immigration sera présentée devant le Sénat français le 6 novembre. Cette loi qui a accaparé une bonne partie du débat public en France, est toujours controversé par une bonne partie de la classe politique pour diverses raisons. La droite et l'extrême droite ne la trouvent pas assez ferme, la gauche de son côté la juge très dure et inadéquate.

Quant à son promoteur, le ministre de l'Intérieur Gérard Darmanin, il crie sur tous les toits que c'est la loi la plus ferme sur cette question que la France va connaître. Le ministre compte donc sur le parti du président ainsi que sur Les Républicains pour faire passer cette loi. Cependant, une partie des élus de cette droite n'est pas favorable au texte qui sera présenté par le ministre de l'Intérieur, notamment concernant l'article 3 qui donne le droit à un titre de séjour pour les sans-papiers qui exercent des métiers dits en tension.

Gérard Darmanin qui s'attend donc au soutien des Républicains, pourra avoir des surprises. En effet, le chef des députés LR, Olivier Marleix accuse le ministre de "mentir aux Français". Le député a affirmé dans une interview accordée au site Les Républicains que "Gérald Darmanin ment aux Français. Ses prédécesseurs de droite savent tous que changer la loi ne suffit plus en matière d’immigration". Il a ajouté que ce projet de loi sur l'immigration est un "texte avec des fausses mesures de droite, sans effet, et des vraies mesures de gauche".

Voyage & Immigration Regroupement familial en France : L'OFII annonce du nouveau

LR menace de ne pas voter le texte sur l'immigration

Il faut dire que c'est surtout l'article 3 qui pose un problème à ce parti qui insiste sur plus de fermeté face à l'immigration. "Il proclame que tout étranger en situation irrégulière en France depuis plus de trois ans, qui a travaillé huit mois sur les vingt-quatre derniers, pourra être régularisé s’il est sur un métier en tension", rappelle le député qui indique que "Gérald Darmanin fera plus de régularisations que la gauche n’en a jamais fait. En 1981, c’était 130.000 régularisations, il battra ce record !" ."En réalité, ce n’est plus le ministre de l’Intérieur ni même le Parlement qui décident de la politique migratoire du pays, mais les juges. On peut aujourd’hui voter une loi écartée dès demain par un juge préférant appliquer sa lecture de la Convention européenne des droits de l’Homme (CEDH)", ajoute encore Olivier Marleix.

Concernant le vote du texte sur l'immigration, le député est ferme. "Je ne voterai pas un texte qui aggrave la situation de la France ou qui fait semblant de changer les choses. Avec cette loi, Gérald Darmanin acte l’impuissance de la France", affirme-t-il en soulignant que "l’article 3 est un chiffon rouge, un leurre dans le débat agité pour ensuite le retirer et espérer que LR vote le texte. Je ne peux pas imaginer que ce soit le projet de Gérald Darmanin, c’est une idée d’extrême gauche". Cependant, cette position ne serait pas celle de tous les députés du groupe. En effet, en assurant que "les députés LR ont conscience que ce texte est très largement insuffisant", le chef de ce groupe ne confirme pas que ces députés ne voteront pas le texte.


Vous aimez cet article ? Partagez !