Entre crise économique et guerre au Proche-Orient : Les prix du pétrole atteindront 150 dollars selon le scénario de la Banque mondiale

Les prix du pétrole subissent d'importantes fluctuations ces derniers jours en raison du conflit au Proche-Orient et des doutes qui s'installent sur la santé de l'économie mondiale. En effet, les prix augmentent et baissent au gré des déclarations sur le conflit israélo-palestinien et des rapports économiques aux Etats-Unis, en Chine et en Zone euro.

Ce jeudi 2 novembre, les prix sont dans leurs fourchettes basses. Ils ont flanché depuis 2 jours, perdant plus de 4 dollars. Le baril de Brent, référence du pétrole algérien, est cédé à 85,55  USD et le brut américain West Texas Intermediate à 81,44  USD. Toutefois, il faut souligner que le marché est instable. Les prix peuvent repartir à la hausse à n'importe quel moment. C'est dans cette conjoncture de confusion que la Banque mondiale s'est penchée sur ce dossier.

Hausse fulgurante des cours du pétrole

En effet, l'institution financière a établi des prévisions selon plusieurs scénarios. Le scénario extrême repose sur les risques de propagation de la guerre au Moyen-Orient. Dans ce cas de figure, la Banque mondiale estime que les prix du pétrole pourraient monter à 150 dollars le baril. Cependant, ce scénario est le plus optimiste.

Économie Gaz : Les exportations de l'Algérie vers l'Espagne en hausse

Ainsi, si le conflit israélo-palestinien persistait et se propageait, cela impacterait considérablement l'offre de l'or noir et ferait flamber les prix. Dans ce premier scénario, la Banque mondiale a examiné trois scénarios d’événements au Proche-Orient impliquant une perturbation des approvisionnements en pétrole. La Banque mondiale prévoit donc une « grande perturbation ». C'est une situation comparable à l'embargo pétrolier arabe sur l'Occident en 1973. Même si ce scénario ne se dessine pas à l'horizon, dans le cas où il se concrétise, les prix du pétrole pourraient osciller entre 140 et 157 dollars le baril.

Hausse graduelle des cours du pétrole

Le deuxième scénario, probablement le plus réaliste, table sur une baisse des prix du baril au cours de l’année prochaine en raison d’un ralentissement de l’économie mondiale. Ainsi, dans le cas où la situation au Proche-Orient se calmerait, la moyenne des prix pour 2024 serait de 81 dollars le baril. Le 3e scénario serait que l'économie mondiale redémarre et que la demande reparte en hausse. Dans ce cas, les prix atteindraient les 100 dollars au deuxième semestre de l'année 2024.


Vous aimez cet article ? Partagez !