Gérald Darmanin en visite de 2 jours en Algérie

La France s'apprête à voter la nouvelle loi sur l'immigration, élaboré par les services de Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur. Les débats sur cette loi révèlent la division de ce pays sur cette question. La droite et l'extrême droite font pression sur le gouvernement pour durcir les conditions d'immigration. Elle reproche également au ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sa mollesse concernant l'exécution des Obligations de quitter le territoire français (OQTF).

Ces débats interviennent dans une conjoncture particulière marquée par le conflit israélo-palestinien. Une conjoncture qui met la question de la sécurité en France au centre des débats. C'est dans ce contexte que le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin a programmé une visite en Algérie, rapportent plusieurs médias algériens. Cette visite est prévue ce samedi 4 et dimanche 5 novembre.

Il faut dire que même si pour l'instant, l’objet de cette visite n'est pas encore connu, elle intervient dans un moment où le Président français tente de réchauffer les relations bilatérales. Toutefois, il faut souligner que cette visite va inclure des discussions sur le nouveau projet de loi sur l'immigration en France, notamment en raison de la présence de nombreux Algériens dans ce pays.

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

Gérald Darmanin devrait évoquer à Alger la question des laissez-passer consulaires

Et comme le même ministre l'a déjà déclaré, il évoquera l'exécution des OQTF qui reste un souci entre l'Algérie et la France, étant donné que cette dernière a besoin de permis des autorités algériennes pour pouvoir expulser les sans-papiers algériens. Il s'agit surtout de l'expulsion des immigrés considérés comme radicalisés par les autorités française. Des expulsions qui se sont accélérées à la suite de l'assassinat d'un professeur dans la ville d’Arras par un jeune radicalisé le 13 octobre.

Par ailleurs, ce ministre qui s'est déjà rendu en Algérie en décembre 2022, devra également évoquer la question de visas qui reste un épineux problème entre les deux pays. En effet, Gérald Darmanin qui avait annoncé le retour à la normale dans l’octroi de visas aux Algériens, doit s'expliquer sur la continuité de la politique française dans ce domaine. Une politique de restriction non annoncée officiellement. L'Algérie et la France devraient donc trouver le juste milieu entre octroi de visas et octroi des laissez-passer consulaires aux ressortissants algériens faisant l’objet d’une OQTF.


Vous aimez cet article ? Partagez !