Pétrole : Grosses pertes pour les prix en 24 heures

Décidément, les marchés pétroliers sont entrés dans une phase d'instabilité. Les prix du pétrole augmentent et baissent à une vitesse vertigineuse. En effet, après leur remontée le 6 novembre, ces prix ont flanché le jour suivant. Ils ont atteint le niveau le plus bas depuis plusieurs mois.

Ce mardi 7 novembre, le prix du baril a perdu plus de 3 dollars en 24 heures. Le baril de Brent, référence du pétrole algérien, est cédé à 83,57 USD et le brut américain West Texas Intermediate est passé en, dessous des 80 dollars pour la première fois depuis plusieurs mois. Il est cédé à 79,27 USD. La hausse des prix de la veille s'avère donc n'être que le résultat d'un effet d'annonce. L'impact de l'annonce de l'Arabie saoudite et de la Russie, ces grands pays producteurs, de maintenir leur baisse de production et d'exportation de brut jusqu'à la fin 2023 n'a donc été que de courte durée.

pétrole 8xbrn boursorama 2023-11-07
Cours du pétrole Brent au 7 novembre 2023. Source : Boursorama

Les marchés sont rattrapés par les réalités économiques. Les investisseurs sont concentrés sur la faiblesse de la demande en Chine. Ils attendent les résultats de l'économie chinoise, prévus plus tard dans la journée, pour évaluer la demande du deuxième plus grand consommateur de pétrole au monde. En effet, la Chine publiera ses chiffres d'importation et d'exportation pour octobre mardi à 0300 GMT, tandis que les prêts bancaires, le crédit et les données clés de l'inflation des prix à la consommation (CPI) sont attendus jeudi.

Économie L'Algérie signe un contrat historique pour son projet solaire

Le pétrole "otage" de l'économie chinoise et du conflit israélo-palestinien

Le recul des prix est aussi dû à des facteurs géostratégiques liés au Conflit au Proche-Orient. Israël a décidé des "petites pauses tactiques" dans les combats à Gaza pour faciliter l'entrée de l'aide ou la sortie des otages. Cette nouvelle a impacté les marchés étant donné que l'embrasement de la région s'éloigne de plus en plus. Le pétrole est donc "otage" des résultats économiques chinois et du conflit israélo-palestinien. Les prix vont donc être volatiles pendant encore plusieurs jours avant que les marchés se stabilisent.

Il faut dire également que cette situation impacte considérablement les entreprises pétrolières. Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé, ce mardi 7 novembre, un bénéfice net de 32,58 milliards de dollars au troisième trimestre, en chute de 23% en glissement annuel. Cette baisse « reflète l'impact du recul des prix du brut et des volumes vendus », a indiqué la société dans un communiqué.


Vous aimez cet article ? Partagez !