« Je finirai par ne plus venir en conférence de presse » : Belmadi en colère après le match Algérie-Somalie

Malgré la victoire enregistrée ce jeudi soir à Alger contre la Somalie, pour le compte de la 1re journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, le sélectionneur de l'équipe d'Algérie, Djamel Belmadi, s'est montré en colère à l'issue du match. En plus de sa critique contre l'état de la pelouse du stade Nelson-Mandela, le coach des Verts s'en est pris violemment aux journalistes en menaçant de ne plus se présenter à l'avenir aux conférences de presse.

L'équipe d'Algérie a réussi son entame des éliminatoires de la Coupe du monde 2026, en battant sans panache la modeste sélection de Somalie (3-1), ce jeudi soir au stade Nelson-Mandela de Baraki à Alger pour le compte de la 1re journée du groupe G. Une victoire qui met les Verts en tête du groupe en compagnie du Mozambique, vainqueur dans l'après-midi en déplacement face au Botswana (3-2). L'autre match de cette poule opposera vendredi la Guinée à l'Ouganda au stade de Berkane au Maroc (à 14 h).

L'Algérie bat la Somalie sans convaincre

Si la victoire des hommes de Djamel Belmadi contre la Somalie ne souffre d'aucune contestation au vu de la différence de niveau entre les deux sélections, il faut reconnaître que la manière dont l'équipe d'Algérie a évolué durant ce match est sujette à beaucoup d'interrogations. En effet, mis à part les 3 points arrachés sans panache, la prestation d'ensemble des Verts durant la rencontre laisse à désirer et ce à trois jours du deuxième match prévu le 19 novembre à Maputo contre la Mozambique.

Sports Un exode des internationaux algériens vers l'Arabie saoudite cet été ?

La mauvaise prestation des joueurs algériens, notamment durant la premier période, n'a pas échappé aux supporters ni aux spécialistes qui y voient un signe inquiétant à moins de deux mois de la CAN 2023 prévue en janvier 2024 en Côte d'Ivoire. Le mauvais rendement des camarades de Riyad Mahrez ne doit surtout pas échapper au sélectionneur national, appelé à vite revoir sa copie.

Une sonnerie de téléphone d'un journaliste rend furieux Belmadi

D'ailleurs c'est un coach national très en colère qui s'est présenté devant les journalistes pour la conférence de presse d'après-match. Dès sa prise de parole, Belmadi s'est montré agacé lorsque le téléphone portable d'un journaliste a sonné dans la salle de conférence. « Après 5 ans et demi, c'est un sacré échec, ça quand même, c'est fatiguant. On a beau vous parler, vous ne comprenez pas. Vous aimez la fawda (désordre en arabe, NDLR). Je finirai par ne plus venir en conférence de presse et c'est ce que vous voulez », a lâché Belmadi suivi d'un échange tendu avec les journalistes sur place.

« Avoir une bonne pelouse, c'est tout ce qu'on a demandé », lâche Djamel Belmadi

Djamel Belmadi, qui n'est pas à son premier dérapage avec les journalistes algériens, a également montré sa colère à cause de l'état catastrophique de la pelouse du stade Nelson-Mandela. « Cette pelouse n'aide pas la circulation du ballon », lance le sélectionneur national. « Je suis fatigué. Cela fait un an et demi que j'en parle […] avoir une bonne pelouse, c'est tout ce qu'on a demandé. Apparemment, c'est trop », ajoute le coach des Verts comme pour rappeler que ce n'est pas la première fois qu'il montre son agacement à propos de l'état des pelouses en Algérie.


Vous aimez cet article ? Partagez !