Les prix du pétrole s'effondrent, ceux du gaz risquent d'exploser

Prix du Pétrole en baisse

Les marchés de l'énergie connaissent des fluctuations importantes ces derniers jours. Le gaz et le pétrole sont dans deux phases différentes. En effet, les prix du pétrole se sont effondrés sur les marchés pétroliers. Le pétrole traverse une période difficile dans un climat économique morose. Le gaz, de son côté, devrait flamber prochainement à l'approche de l'hiver.

Ce mercredi 22 novembre, les prix du pétrole se sont effondrés. Ils sont passés sous la barre symbolique des 80 dollars. En effet, le baril de Brent, référence du pétrole algérien, est cédé à 78,82 USD et le brut américain West Texas Intermediate à 74,37 USD. Ils sont à leurs plus bas niveaux depuis plusieurs mois. Ils sont impactés par la publication de premières données sur les stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis.

La situation commence à inquiéter les pays producteurs et pour juguler ce recul des prix, le marché s'attend à une réduction de production, mais des interrogations subsistent quant à l'échelle de la décision. À la place d'un abaissement des quotas de l'OPEP+, qui nécessiterait l'accord à l'unanimité des 23 membres, l'Arabie saoudite pourrait décider de prolonger ses réductions volontaires en 2024, ou de les approfondir.

Les prix du pétrole dépendent de l'Arabie saoudite, ceux du gaz risquent d'exploser

Les marchés mondiaux du gaz et du GNL, de leur côté, demeurent vulnérables face aux facteurs géopolitiques, notamment après la saisie d’un cargo israélien. Les prix du gaz risquent d'exploser, et cela, en dépit d’une offre actuellement suffisante et de niveaux de stockage jusqu’à présent préservés par un climat plutôt clément pour la saison, notamment en Europe. Toutefois, la situation risque de changer dans les semaines à venir.

En effet, selon une analyse de Platts, l’un des premiers fournisseurs d’informations du secteur des hydrocarbures, l’Europe et l’Asie pourraient être exposées à un risque de volatilité des prix si une vague de froid devait survenir et épuiser rapidement les stocks. Cela survient à un moment où le sentiment haussier réapparaît sur le marché, dans un contexte de retour de prévisions de températures plus froides. Ainsi, la hausse de la demande saisonnière pourrait amplifier la concurrence sur les prix entre l’Europe et l’Asie, pour attirer des cargaisons supplémentaires, notamment celles en provenance des Etats-Unis.

Retour en haut
Share via
Copy link