La France va-t-elle empêcher Youcef Atal de participer à la CAN 2023 ?

Le feuilleton de l'international algérien Youcef Atal de l'OGC Nice n'a pas encore connu son épilogue mais a connu un sérieux développement ce weekend qui a vu sa mise sous contrôle judiciaire pour "provocation à la haine raciale à raison de la religion" après que le parquet eut annulé le chef d'apologie du terrorisme. L'arrière droit des Fennecs a interdiction de quitter la France sauf pour des raisons liées à son activité de footballeur professionnel.

Son procès est programmé pour le 18 décembre, soit environ deux semaines avant le rassemblement de l'équipe d'Algérie à la veille de la 34e édition de la Coupe d'Afrique des nations (CAN 2023) dont le coup d'envoi est prévu le 13 janvier 2024. Youcef Atal va-t-il rater la CAN 2023 en raison de ses déboires judiciaires en France ? Beaucoup de supporters algériens se posent cette question, inquiets qu'ils sont par une éventuelle condamnation contraignante de la justice française.

En effet, le procès de l'international algérien va coïncider avec la fin de sa suspension prévue le 20 décembre. Certains internautes algériens ne veulent pas voir une coïncidence, mais une sorte de complot contre le Fennec qui a certes partagé une vidéo controversée, mais l'a supprimée très vite et a présenté ses excuses. D'ailleurs, beaucoup de ses coéquipiers en équipe nationale considèrent les réactions à la vidéo du fils de Boghni, en Kabylie, comme "démesurées".

Youcef Atal victime d'un complot ?

Mais il est clair que la décision du procureur de Nice d'imposer à Youcef Atal une interdiction de quitter le territoire français n'est pas totale et prend en compte ses obligations professionnelles. Si l'OGC Nice laisse l'international algérien utiliser ses installations pour s'entraîner malgré sa suspension pour une raison extra-sportive, Youcef Atal sera prêt à se rendre en Côte d'Ivoire pour la CAN 2023 et ne manquera pas d'être performant, comme il l'a été face au Mozambique, après un mois de suspension.

C'est, en fait, le volet extra-sportif qui inquiète plutôt les Algériens. Ces derniers se déclarent préoccupés par ce qui se fait autour de l'affaire de Youcef Atal, se disant inquiets qu'il soit condamné le 18 décembre à une peine qui l'empêcherait de quitter le territoire français. Il faut dire que beaucoup d'autres internautes ne partagent pas vraiment ces craintes, convaincus qu'ils sont que l'arrière droit des Verts sera bel et bien présent à Bouaké.

Pour rappel, Youcef Atal a partagé une vidéo sur son compte Instagram dans laquelle un prédicateur palestinien appelait à "un jour noir sur les juifs", et ce, en réaction au conflit israélo-palestinien. Un acte maladroit qui a été vite corrigé par le joueur qui a supprimé la vidéo controversée et a même présenté ses excuses. Mais la droite et l'extrême droite n'ont pas laissé passer cela en s'attaquant violemment à joueur niçois. La direction de l'OGC Nice a décidé de le suspendre jusqu'à nouvel ordre alors que la LFP lui a infligé 7 matchs de suspension. En parallèle, le parquet de Nice a ouvert une information judiciaire qui a abouti à la garde à vue de jeudi et le contrôle judiciaire de vendredi.

Retour en haut
Share via
Copy link