Ouverture du capital de 2 banques publiques : les exigences de Tebboune

Abdelmadjid Tebboune

Le Conseil des ministres s'est réuni, dimanche 26 novembre, sous la présidence du Chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune qui a évoqué, à cette occasion, plusieurs questions, notamment la décision relative à l'ouverture du capital de deux banques publiques, en l'occurrence le Crédit populaire d'Algérie (CPA) et la Banque de développement local (BDL).

Selon un communiqué du Conseil des ministres, Abdelmadjid Tebboune a insisté "sur l’impératif de prendre en ligne de compte lors de l’opération d’ouverture du capital des deux banques publiques, à savoir le Crédit populaire algérien (CPA) et la Banque de développement local (BDL), les méthodes de gestion modernes, d’autant que l’opération vise à associer le secteur privé dans la gestion de ces importants établissements financiers, la prise de la décision économique, et la création d’un climat concurrentiel avantageux pour nos concitoyens parmi les clients des banques".

En fait, pour le Chef de l'Etat, l'ouverture du capital du CPA et de la BDL ne vise pas seulement à associer les opérateurs économiques privés dans la gestion des banques. Elle doit aussi stimuler l'investissement, donc le marché de l'emploi et la création de la richesse, notamment en devenant des modèles en matière de gestion et de prestations.

"L’ouverture du capital des deux banques doit stimuler l’investissement et le marché de l’emploi, ces deux établissements devant s’ériger en modèles pour les institutions financières en matière de prestations de qualité supérieure et d’efficacité", a estimé Abdelmadjid Tebboune lors de ce Conseil des ministres, repris par le communiqué de la réunion.

Abdelmadjid Tebboune veut capter les sommes importantes gardées hors circuit bancaire

Mais visiblement, le locataire du Palais d'El Mouradia est interpellé par les sommes importantes qui échappent encore au circuit bancaire, et ce, malgré les différentes démarches visant à capter les fonds, allant jusqu'à fermer les yeux sur la provenance de ces fonds. Tebboune veut peut-être faire de l'ouverture du capital du CPA et de la BDL une opportunité supplémentaire pour capter les sommes "informelles" et rassurer leurs détenteurs.

D'ailleurs, le communiqué du Conseil des ministres a fait savoir que le Chef de l'Etat a mis l'accent "sur l'impératif de placer la réforme du système bancaire dans le cadre d’une nouvelle approche globale et intégrée captant les fonds circulant en dehors du circuit bancaire, afin de faire de l’année 2024 l’année de la réforme bancaire profonde". Il reste à savoir si les détenteurs de ces fonds vont tourner le dos à cette nouvelle opportunité ou vont-ils enfin la saisir afin de les intégrer dans le circuit bancaire.

Retour en haut
Share via
Copy link