Pétrole : les doutes sur la stratégie de l'Opep font chuter les prix

Production de pétrole

À quelques jours d'une réunion cruciale de l'Organisation des pays producteurs du pétrole et leurs alliés Opep+, les marchés pétroliers sont dans le doute. Les prix du pétrole ont à nouveau chuté et atteint leurs plus bas niveaux en moyenne sur toute l'année. Les marchés pétroliers sont donc traversés par des doutes quant à la cohésion de l'Opep

Ce lundi 27 novembre, les prix du pétrole ont de nouveau chuté. Le Brent, référence du pétrole algérien, se négocie sous la barre symbolique des 80 USD. Il est cédé à 79.16 USD. De son côté, le brut américain West Texas Intermediate est cédé à 74,16 USD. Ainsi, en plus de facteurs économique et géopolitique qui ont impacté les marchés pétroliers, les doutes sur la cohésion de l'Opep + ont aggravé la situation.

En effet, cette organisation donne des signes de fissure avec le report de sa réunion prévue le 26 novembre à Vienne concernant les quotas de production à appliquer en 2024. Cette réunion aura lieu en mode virtuel le 30 de ce mois en cours. L'Opep+ se retrouve donc devant un dilemme face aux différends apparus entre ses membres. Elle a comme principale mission d'assurer la continuité de la cohésion de l'organisation dans une conjoncture où la demande recule.

L'Opep+ ne prévoit pas de nouvelles coupes dans la production de pétrole

Ainsi, cette organisation devra dissiper les doutes sur sa stratégie de réduction des quotas pour soutenir les prix qui flanchent. Les investisseurs qui ne croient plus à une révision majeure des quotas de production de cette organisation se retrouvent dans une position d'attente, ce qui a plombé les marchés. Toutefois, "l'une des craintes était de voir des membres africains quitter l'alliance", un scénario désormais écarté selon Daniel Ghali de TD Securities. Plusieurs sources affirment que les négociations entre les membres de l'Opep+ avancent dans la sérénité et qu'un accord est imminent lors de la réunion du 30 novembre.

Pour l'avenir, les membres ayant déjà réduit leur production devront prolonger leur engagement, mais il n'y aura pas de nouvelles coupes, selon certains analystes. L'Opep+ devra également afficher sa volonté de recourir à de nouvelles réductions de production dans le cas où la demande recule dans les mois à venir. Les prix devront donc être impactés dans cette conjoncture où la demande a marqué le pas.

Retour en haut
Share via
Copy link