La Banque Mondiale redouble d'ingéniosité pour calculer le PIB de l'Algérie

Banque mondiale - Drapeau - Algérie

La Banque Mondiale redouble d'ingéniosité pour calculer le PIB de l'Algérie. En effet, cette institution financière fera appel aux données sur l’éclairage nocturne par image satellite, notamment au niveau des sites pétroliers et gaziers, dans son analyse de l’évolution de l’économie algérienne.

« L'imagerie satellitaire capturant l'intensité de l'éclairage nocturne, public et disponible en temps utile, est un bon indicateur de l'activité économique. L’éclairage nocturne des sites de production et de transformation du pétrole et du gaz produit une estimation fiable du PIB des hydrocarbures, tandis que le lien statistique entre l’éclairage nocturne qui exclut ces sites et le PIB hors hydrocarbures est encore plus robuste », explique une note publiée par l’institution financière internationale.

La note publiée le 20 novembre par la Banque Mondiale indique que ce nouveau procédé devra combler le déficit en information sur l'économie algérienne, particulièrement concernant le quatrième trimestre de l'année. « Les données d'intensité de l'éclairage nocturne peuvent être utilisées pour suivre l'activité économique de l'Algérie, à condition de séparer l'activité hydrocarbures de celle hors hydrocarbures », souligne la même note.

Les données de la Banque Mondiale disponibles avec un décalage d'un mois seulement

Plus concrètement, la Banque Mondiale explique sa démarche avec des modèles de suivi de l'activité économique. « Nous modélisons le PIB réel hors hydrocarbures en utilisant l'éclairage nocturne hors-torchage dans les quatre plus grandes régions de l'Algérie (Nord-Ouest, Centre-Nord, Nord-Est et Hauts Plateaux de l'Est), qui représentent environ 80 % de la population du pays. Dans une régression univariée, l'éclairage nocturne explique 87 % du niveau du PIB réel hors hydrocarbures, indicateur qui passe à 93 % lorsque l'on tient compte de la tendance et de la saisonnalité des données. Nous estimons qu'une augmentation de 1 % de l'éclairage nocturne est associée à une augmentation de 0,5 % du PIB hors hydrocarbures », affirme la note de la BM. « L'éclairage nocturne est une bonne approximation de l'activité économique en Algérie et renseigne sur les dynamiques de croissance régionale », ajoutent encore les rédacteurs de la note.

Ce rapport conclut que « compte tenu de sa valeur ajoutée, l'analyse des données d'éclairage nocturne fait désormais partie intégrante du Rapport de Suivi de la Situation Économique semestrielle de la Banque mondiale sur l'Algérie ».  Toutefois, « ces données satellitaires font partie d'un ensemble croissant de données non conventionnelles et de données massives utilisées pour compléter les sources nationales et internationales classiques, afin de mieux prendre le pouls de l'économie algérienne et du bien-être de ses citoyens, et en temps utile », ajoute la BM qui fait remarquer que « les données des comptes nationaux de l'Office National des Statistiques sont disponibles jusqu'au quatrième trimestre 2022 », alors que les données de la Banque Mondiale basées sur l'éclairage nocturne « sont disponibles avec un décalage d'un mois seulement ».

Retour en haut
Share via
Copy link