Ce que Youcef Atal a dit au juge lors de son procès à Nice

Photo de Youcef Atal sur le banc de touche

Le défenseur international algérien Youcef Atal a comparu, ce lundi 18 décembre, devant le tribunal correctionnel de Nice, et ce, suite à sa mise sous contrôle judiciaire pour "provocation à la haine à raison de la religion". L'échange avec le juge montre à quel point Youcef Atal regrette son geste et qu'il n'avait pas vu la vidéo qu'il avait partagée jusqu'à la fin.

Donc, ce qu'il ressort de l'audition du défenseur des Fennecs, c'est qu'il n'était pas au courant que dans la vidéo, le prédicateur palestinien avait demandé à Dieu d'envoyer un jour noir sur les juifs. Et justement, c'est ce qui l'a poussé à la supprimer très vite dès qu'il a été interpellé par les dirigeants de son club, l'OGC Nice. Mieux que cela, Youcef Atal a même présenté ses excuses en expliquant clairement sa position.

"J'ai partagé la vidéo parce que j'ai pensé que c'était un message de paix et que les gens sont en train de souffrir pendant cette guerre. Malheureusement, je regrette de ne pas l'avoir vue jusqu'à la fin. J'ai partagé parce que je pensais que c'était vraiment un message de paix. Je veux que les gens arrêtent de souffrir. Ça n'est pas dans mon intention d'être contre n'importe quelle personne. Malheureusement je n'ai pas fini la vidéo", a fait savoir Youcef Atal, ému, qui dit regretter d'avoir partagé la vidéo en question.

Youcef Atal : "Je pensais que c'était un message de paix"

Lors de la même audition, le latéral droit de l'équipe d'Algérie plaide plutôt la légèreté. "Moi, je ne suis qu'un joueur de foot, je n'essaie pas de rentrer dans la politique. J'ai partagé sans regarder jusqu'à la fin puis j'ai envoyé un message d'excuses. Des excuses sincères", précise Youcef Atal, ajoutant que c'est le directeur sportif de son club qui l'a interpellé sur la vidéo, avant de la supprimer et de publier son message d'excuses.

"Pourquoi vous n'avez pas réfléchi avant de republier ?" interroge le juge du tribunal de Nice. Youcef Atal dit le regretter. "Je pensais vraiment que c'était un message de paix, c'est la vérité. Avec du recul, je me dis que c'est des trucs importants et j'aurais dû regarder la vidéo jusqu'à la fin. Je regrette par rapport à ça. Je voudrais juste rajouter que je ne suis contre personne, je ne suis que footballeur. Je suis contre la haine. On a déjà joué en Israël (contre le Maccabi Tel Aviv, ndlr), j'ai joué là-bas sans aucun problème", a souligné le joueur.

Pour rappel, après avoir partagé la vidéo controversé d'un prédicateur palestinien, l'international algérien a subi un véritable lynchage en France, notamment de la part des hommes politiques de droite et d'extrême droite. Suspendu par son club jusqu'à nouvel ordre, Youcef Atal a été écopé de 7 matchs de suspension par la LFP, juste avant qu'il soit mis sous contrôle judiciaire avec la programmation de son procès pour ce lundi. Sur le plan sportif, tout indique que c'est le divorce entre Atal et son club, au moment où des informations circulent sur l'intérêt suscité par le joueur auprès de nombreux clubs, en Europe ou dans le Golfe.

Retour en haut
Share via
Copy link