Immigration : 5000 soignants demandent le retrait de la nouvelle loi

Immigration - Loi Darmanin - France

Malgré son adoption par l'Assemblée nationale et le Sénat, la nouvelle loi sur l'immigration défendue bec et ongles par le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin continue à susciter des réactions très hostiles, particulièrement de la part des organisations patronales et celles de la société civile. Après l'organisation patronale, le Mouvement des entrepreneurs de France (MEDEF), c'est au tour des soignants de tirer la sonnette d'alarme sur les conséquences de la loi immigration adoptée récemment par le Parlement français.

En fait, dans une tribune publiée samedi 23 décembre, les professionnels de la santé ont demandé au président Emmanuel Macron de ne pas promulguer le texte adopte par le Parlement, avec l'aide de la droite et de l'extrême droite. Pour eux, cette nouvelle loi sur l'immigration qui durcit les conditions des étrangers en France, aura des "conséquences sanitaires et sociales dramatiques" et "remet gravement en cause notre modèle de santé humaniste".

"Nous, femmes et hommes des professions de santé, du social, du soin et de la recherche souhaitons placer le président de la République et son gouvernement devant leur immense responsabilité", affirment d'emblée les signataires de la tribune, parmi lesquels la secrétaire générale de l’Union syndicale des médecins de centre de santé, le coprésident du collectif Inter Urgences, la représentante de la société française de pédiatrie ou encore le psychiatre et secrétaire national du PS Antoine Pélissolo, ainsi que des organisations professionnelles et des associations.

La nouvelle loi sur l'immigration est une atteinte aux droits de l'enfant, selon les soignants

Selon la tribune en question, reprise par les médias français, notamment le quotidien Le Progrès, la nouvelle loi sur l'immigration aura des conséquences sur la santé des plus vulnérables, particulièrement les enfants. Les signataires disent clairement redouter "une dégradation intolérable de la mortalité infantile, qui s'est déjà accrue depuis dix ans en France" du fait des inégalités sociales notamment. C'est ce qui leur fait dire que le nouveau texte de Gérald Darmanin "est contraire à la Convention internationale des droits de l'enfant".

Mais qu'est ce qui fait que la nouvelle loi sur l'immigration en France soit une atteinte à la Convention internationale des droits de l'enfant ? Pour l'expliquer, les signataires de la tribune citent la limitation du regroupement familial, la complication des démarches administratives nécessaires pour les mineurs isoles ainsi que la limitation des hébergements d'urgence.

"Les restrictions sur le logement pour les immigrants en situation irrégulière menacent de les marginaliser davantage, les forçant à vivre dans des conditions précaires et insalubres avec des effets dévastateurs sur leur santé physique et mentale", ajoutent encore les professionnels de la santé, rappelant que sans logement, les immigrants seront exposés "à la rue et à des situations de vulnérabilités sexuelles". De nombreux autres griefs sont retenus par les mêmes soignants contre le texte de Darmanin, notamment "la suspension de la prise en charge médicale pour les demandeurs d'asile déboutés et les restrictions du titre de séjour pour maladie grave".

Retour en haut
Share via
Copy link