Le Covid-19 est-il de retour en Algérie ? Quelles conséquences pour le transport aérien ?

Des déclarations attribuées à un professeur de médecine ont fait état du retour de l'épidémie de Covid-19 en Algérie, assurant que cette nouvelle vague se propageait rapidement au sein de la population algérienne. Il est clair que la psychose s'est très vite installé parmi les Algériens, qui ont vécu les années 20201 et 2021 dans le drame des milliers de morts et de tragédies causées par cette maladie causée par le coronavirus.

En Algérie, le bouche à oreille aide beaucoup à la propagation de l'information, surtout que ces deux dernières semaines, les hôpitaux algériens ont accueilli des milliers de malades présentant des symptômes grippaux, identiques à ceux du Covid-19. Il faut dire que la grippe a été très sévère cette année en Algérie et c'est ce qui a fait que les Algériens ont tout de suite pensé que c'est le Covid-19 qui revient en force. Ce n'est pas fortuit que l'on voit de plus en plus de gens circuler dans les rues d'Algérie avec des masques chirurgicaux sur le visage.

Les Algériens de France ont peur d'une nouvelle fermeture des frontières

Il faut dire que cette peur est réelle parmi les Algériens, particulièrement ceux qui sont installés à l'étranger, comme la France, qui ont énormément souffert de la pandémie de 2020/2021. En effet, les membres de la diaspora ne veulent surtout pas revivre cette période dramatique qui les a maintenus plus de deux années loin de leurs familles respectives. L'on se rappelle tous le désarroi des ressortissants algériens en France qui étaient incapables de rentrer pour assister à l'enterrement de leurs proches en raison de la fermeture totale (et même partielle plus tard) des frontières algériennes.

Devant la peur qui commence à prendre la population, le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière a réagi dans un communiqué rendu public sur ses réseaux sociaux. "Certaines pages sur les réseaux sociaux ont partagé des déclarations erronées et attribuées à l'un des professeurs de médecine de la capitale, prétendant des cas de Covid-19 ayant un grand impact sur les citoyens et qui se propagent parmi eux, suscitant ainsi des interrogations", affirme d'emblée le ministère de la Santé.

Les déclarations sur la propagation rapide du Covid-19 n'ont aucun fondement, selon le ministère de la Santé

Le département ministériel dirigé par Abdelhak Saïhi affirme, à ce titre, que "ces déclarations n'ont aucune existence et qu'elles n'ont pas émané de ce professeur, ni d'aucune instance autorisée à le faire", précisant dans le même ordre d'idées que "la situation est très normale et l'on n'enregistre qu'un ou deux cas par jour de Covid-19".

Enfin, le ministère de la Santé appelle tous les citoyens "à ne pas tenir compte de ces déclarations et de ces informations qui n'ont aucun fondement et dont le seul objectif est de semer la psychose au sein de la population". Il reste à savoir si les Algériens vont croire la teneur de ce communiqué, dans la mesure où les commentaires sur la page du même ministère montrent déjà un certain scepticisme devant les propos du département de Abdelhak Saïhi.

Retour en haut
Share via
Copy link