À l'instar de nombreux autres pays, le trafic aérien en Algérie va retrouver son niveau d'avant covid-19. C'est ce qu'a ordonné le dimanche 27 novembre le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune lors d'un Conseil des ministres dont une partie a été consacrée au secteur du transport aérien et maritime.

Après près de deux années de fermeture en raison de la crise sanitaire, les frontières aériennes ont été rouvertes partiellement en juin 2021. Depuis cette date, les autorités algériennes ont procédé à une augmentation progressive du nombre de vols internationaux. Malgré la réouverture de nombreuses lignes internationales, le trafic aérien reste toujours inférieur à celui de 2019.

Il aura donc fallu attendre le Conseil des ministres du dimanche 27 novembre 2022 pour que les autorités algériennes décident enfin de rouvrir complètement les frontières aux compagnies aériennes et de revenir ainsi au niveau du trafic aérien d'avant la crise sanitaire. Ce Conseil des ministres a également examiné de nombreux points liés au secteur du transport aérien et maritime.

Du nouveau pour la gestion de la flotte de transport maritime de marchandises

Concernant la feuille de route pour le développement de la flotte nationale de transport maritime et aérien de marchandises, le chef de l'État Abdelmadjid Tebboune a ordonné « l'ouverture d'une enquête immédiate, pour responsabiliser tous les responsables de la dégradation de ce secteur stratégique, à tous les niveaux et responsabilités », selon le communiqué du Conseil des ministres publié sur la page Facebook de la Présidence.

À lire aussi :  Grève du 7 février en France : Les vols vers Paris-Orly touchés

Le Chef de l'État a également ordonné de « fusionner les sociétés CNAN Med et CNAN Nord spécialisées dans le transport maritime en une seule société ». Il a aussi appelé le gouvernement à « œuvrer par tous les moyens à la régularisation technique des navires algériens dans les ports internationaux en collaboration entre les ambassadeurs d'Algérie dans les pays concernés et les responsables du secteur du transport ».

Ce qu'a ordonné Tebboune concernant le secteur du transport aérien

Pour ce qui est du secteur du transport aérien, le chef de l'État a ordonné de « revoir le fonctionnement d'Air Algérie, conformément à un plan moderne aux normes internationales ». Il a aussi demandé de « redynamiser la navigation aérienne à travers les différents aéroports du pays, étant des structures stratégiques susceptibles de relancer le trafic aérien », selon le communiqué de la Présidence.

Abdelmadjid Tebboune a également ordonné de « préparer le parachèvement, dans les plus brefs délais, de l'opération d'acquisition des avions, dans le cadre du renouvellement de la flotte aérienne algérienne », selon la même source, qui ajoute que  « le prochain Conseil des ministres devra trancher sur le dossier ». Il s'agit pour rappel du dossier de l'acquisition de 15 nouveaux avions par la compagnie Air Algérie, dont l'ouverture des plis pour l'avis d'appel d'offres a eu lieu le 9 novembre dernier.

À lire aussi :  L'immigration tire-t-elle réellement les salaires vers le bas ?

Le chef de l'État a également ordonné au gouvernement de revenir au niveau des vols assurés par Air Algérie avant la pandémie de covid-19, tout en intensifiant les vols de la Omra et les vols à caractère touristiques entre Paris et Djanet », selon le communiqué de la Présidence. À ce propos, il faudra souligner que le premier vol touristique entre Paris et Djanet est programmé pour le 17 décembre prochain par la compagnie Air Algérie.