Les prévisions de l'OPEP font augmenter les prix du pétrole

Baril de pétrole - OPEP - Prix - Hydrocarbures - Algérie

Les marchés pétroliers sont pris dans un tourbillon d'instabilité en raison de plusieurs facteurs. En ce début de l'année, les prix du pétrole augmentent et baissent au gré des tensions en Mer Rouge, mais également des nouvelles sur la demande mondiale. Cette situation n'inquiète cependant pas l'Organisation des pays producteurs du pétrole (OPEP).

En effet, l'Organisation reste confiante quant à l'évolution de la demande mondiale sur le pétrole. En effet, dans le rapport mensuel publié par l'OPEP, ce jeudi 18 janvier, l'Organisation affirme que la demande mondiale de pétrole devrait augmenter de 1,85 million de barils par jour (bpj) en 2025 pour atteindre 106,21 millions de bpj. Pour 2024, elle prévoit une croissance de la demande de 2,25 millions de bpj. Une prévision inchangée par rapport à celle de décembre 2023.

Pétrole : les tensions en Mer Rouge impactent les marchés

Les marchés pétroliers ont donc réagi à cette publication. Le Brent, référence du pétrole algérien, se négocie à 78,22 USD. De son côté, le brut américain West Texas Intermediate est cédé à 73,03 USD. La hausse est certes relative, mais renseigne sur l'État du marché qui est très perturbé.  Yeap Jun Rong, stratège de marché chez IG, explique cette situation en affirmant que "les prix du Brent restent globalement coincés dans une fourchette comme ils l'ont été au cours des deux dernières semaines, alors que les participants au marché s'efforcent de peser les dynamiques mixtes de l'offre et de la demande avec les tensions géopolitiques actuelles". Le stratège indique également qu'une augmentation inattendue des stocks de brut aux États-Unis et des conditions de reprise difficiles en Chine continuent de jeter une ombre sur les perspectives de la demande de pétrole.

Il faut dire également que pour une fois, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) est sur la même longueur d'onde que l'OPEP. L'AIE s'attend, en effet, à ce que les marchés pétroliers soient dans une "position confortable et équilibrée" cette année malgré les tensions au Moyen-Orient. Ces tensions continuent tout de même à impacter le marché. Les attaques des Houthis du Yémen contre les navires en Mer Rouge ont contraint de nombreuses compagnies à détourner les cargaisons vers l'Afrique, augmentant ainsi la durée des trajets, les coûts et donc les prix du pétrole.

Retour en haut
Share via
Copy link