L'arbitre et la VAR remis en question par la FAF, qui saisit la CAF

Algérie-Burkina Faso / Arbitrage - CAN 2023

La Fédération algérienne de football (FAF) a saisi, ce samedi 20 janvier, la Confédération africaine de football (CAF) pour protester contre les arbitres en charge de la VAR lors du match de l'Algérie face au Burkina Faso, comptant pour la 2e journée de la CAN 2023.  

Le match Algérie-Burkina Faso, disputé samedi après-midi à Bouaké pour le compte de la deuxième journée de la phase de poules de la CAN 2023, s'est joué sur le terrain entre les 22 joueurs, mais aussi au niveau de la chambre des arbitres de la VAR. En effet, l'arbitre de la rencontre a dû recourir par deux fois à la VAR pour prendre deux importantes décisions, en faveur des Burkinabé.

La première pour valider le but inscrit par le Burkina Faso en fin de la première période, après que son arbitre de touche l'ait refusé pour hors jeu. L'arbitre sud-africain Tom Abongile a également recouru à la vidéo pour siffler un penalty en deuxième mi-temps en faveur des Étalons, après avoir été appelé dans son oreille depuis la chambre de la VAR. Si les deux situations ne souffrent d'aucune contestation, il n'en demeure pas mois que l'attitude des arbitres de ce match officiant à la VAR, a été préjudiciable pour l'équipe d'Algérie.

L'arbitre de la VAR a-t-il défavorisé l'Algérie face au Burkina Faso ?

En effet, comme l'ont montré les images vidéo à l'issue du match, l'Algérie a été spoliée au moins d'un penalty non sifflé en sa faveur. C'était sur une action à la 10e minute de jeu lorsque un défenseur adverse ceinture Baghdad Bounedjah dans la surface de réparation. Les spécialistes de l'arbitrage étaient unanimes à affirmer que l'arbitre devait siffler un penalty pour l'Algérie. Selon eux, même si l'arbitre sud-africain et son assistant n'avaient pas vu l'action, celui de la VAR devait signaler la faute comme il l'avait fait en deuxième mi-temps pour le penalty du Burkina Faso.

Il faut dire que si l'arbitre avait sifflé ce penalty pour l'Algérie, alors que le score était encore vierge, le match aurait pris une autre tournure et pourquoi pas en faveur des Verts. Et comme il fallait s'y attendre, la FAF n'a pas tardé à réagir en saisissant la CAF via un recours introduit, d'après elle, juste après la fin du match qui s'est soldée sur un nul (2-2).

La FAF introduit une réclamation au niveau de la CAF

En effet, la FAF a introduit officiellement une réclamation auprès de la CAF au sujet de la prestation de l'arbitrage à l'occasion du match Algérie - Burkina Faso comptant pour la 2e journée du groupe D de la Coupe d'Afrique en Côte d'Ivoire, indique ce samedi un communiqué de l'instance fédérale publié sur son site.

Dans un style diplomatique, la FAF, qui n'a pas voulu offenser l'instance africaine, « salue les efforts consentis pour rehausser le niveau d'organisation de l'événement continental », non sans regretter « les imperfections constatées ». La FAF dit aussi qu'elle « ne comprend pas pourquoi la Commission d'arbitrage de la CAF désigne le même arbitre de la VAR que lors du premier match (contre l'Angola, NDLR) », ce qui « suscite des questions légitimes sur l'inopportunité d'une telle désignation » écrit la FAF.

« D'autant plus que des actions litigieuses durant la rencontre n'ont pas été relevées par les arbitres de la VAR, telles que les fautes commises sur nos joueurs à la (10e minute) et (57e minute) », précise la FAF. Et de signaler que sa réclamation à la CAF est « basée sur des faits vérifiables auxquels les arbitres responsables doivent répondre ». À travers cette réclamation, la FAF « espère une intervention pour que l'arbitrage soit de meilleur niveau et à la hauteur de la prestigieuse compétition continentale », conclut le communiqué.

L'Algérie victime d'un Gassama bis ?

S'il est vrai que cette réclamation de la FAF ne changera rien au résultat du match Algérie-Burkina Faso, qui est définitivement validé, il n'en demeure pas moi que l'action de la FAF aura au moins le mérite de mettre la CAF devant ses responsabilité en matière de l'arbitrage.

En effet, ce n'est pas la première fois que l'équipe d'Algérie se retrouve devant de telles situations en sa défaveur. L'épisode du match Algérie-Cameroun sous la direction de l'arbitre gambien Bakary Gassama est encore dans les esprits de nombreux supportées algériens.

Retour en haut
Share via
Copy link