Entre arbitrage africain et jeu mou, l'Algérie s'accroche encore

Algérie-Burkina Faso - CAN 2023

Longtemps menée au score par le Burkina Faso, l’Algérie a réussi à décrocher un nul dans le temps additionnel grâce à Baghdad Bounedjah, ce samedi, pour le compte de la 2e journée de la CAN 2023 qui se déroule depuis le 13 janvier en Côte d’Ivoire. Un résultat qui permet aux Verts de garder leurs chances pour une qualification aux huitièmes de finale de la compétition. 

L’Algérie a eu très chaud ce samedi après-midi au stade de Bouaké en Côte d’Ivoire. Menés deux fois au score, les Algériens ont finalement obtenu un nul face au Burkina Faso grâce à un but de Baghdad Bounedjah dans le temps additionnel (2-2). La sélection de Djamel Belmadi, qui n’arrive toujours pas à se défaire de son jeu mou, reste en vie dans ce groupe D avec 2 points en 2 matches après le nul (1-1) concédé lundi dernier face à l'Angola.

Bousculés par une sélection du Burkina Faso plus entreprenante, les camarades du capitaine Riyad Mahrez, très gênés par la chaleur et l’humidité, sont parvenus à arracher un point inespéré en toute fin de match dans cette 2ème journée du groupe D de la CAN 2023. Un résultat décevant pour la sélection algérienne qui perd peu à peu son statut de favori dans ce tournoi continental.

Une équipe d'Algérie loin de convaincre

L’Algérie, qui a débuté le match avec quelques changements dans le onze par rapport à celui aligné contre l’Angola, au niveau du milieu de terrain avec l’incorporation de Zerrouki et Feghouli à la place de Bennacer, blessé, et de Chaibi pour raison tactique, s’est portée directement vers l’attaque. Une stratégie prévisible face à une équipe du Burkina Faso qui jouait pour le point du nul, elle qui détenait déjà 3 points au compteur.

Mais encore une fois, les joueurs algériens se sont montrés en deçà des attentes. Ils n’arrivent toujours pas à se montrer efficaces dans le camp adverse, en gâchant les nombreuses occasions offensives créées. Ni Belaili et encore moins Bounedjah ne sont parvenus à concrétiser devant le gardien de but du Burkina Faso, faute de concentration. Et ce sont finalement les Étalons qui parviennent à ouvrir le score en fin de la première période.

La VAR au secours du Burkina Faso

Sur l’une des rares situations offensives de son équipe, l’avant centre burkinabé Mohamed Konaté surgit dans le dos de la défense algérienne et reprend de la tête le centre de son coéquipier Abdoul Tapsoba. Le ballon tête se loge dans la lucarne de Mandrea mais le gardien algérien  pense être sauvé par un hors-jeu, signalé par l’arbitre assistant. Finalement  la VAR corrige la décision de l'arbitre et valide le but.

Au retour des vestiaires, les hommes de Djamel Belmadi se sont montrés déterminés et ont réussi l’égalisation au bout de 5 minutes grâce à Bounedjah. Ce dernier profite d'un cafouillage dans la surface du Burkina Faso après un coup franc de Mahrez pour pousser le ballon au fond des filets (50e, 1-1). Mais encore une fois ce sont les Étalons qui prennent l’avantage, suite à un penalty transformé à la 70e minute  par leur capitaine Bertrand Traoré incorporé quelques minutes auparavant.

L'Algérie garde ses chances pour une qualification aux huitièmes de finale

Le penalty sur la faute du défenseur algérien Rayane Aït Nouri n’a été sifflé par l’arbitre sud-africain qu’après avoir de nouveau consulté la VAR. Ce deuxième but des burkinabé a poussé les Fennecs à jeter leurs forces en attaque avec la rentrée de Slimani comme deuxième avant-centre. Et c'est au bout des 9 minutes de temps additionnel que Baghdad Bounedjah délivre les siens en égalisant de la tête sur un corner (2-2).

Avec 4 points, le Burkina Faso a presque un pied en huitièmes de finale de la CAN 2023. Quant à l’Algérie, qui enchaîne avec un deuxième nul, elle doit impérativement remporter son dernier match contre la Mauritanie, mardi prochain, si elle ne veut pas quitter cette CAN dès le premier tour et faire revivre ainsi le cauchemar de 2021 aux supporters algériens.

Retour en haut
Share via
Copy link