Bureaux de change : la Commission des finances à l'APN propose leur ouverture d'abord dans les aéroports, ports et hôtels

Bureaux de change

Le dossier des bureaux de change en Algérie continue d'alimenter les chroniques médiatiques. Promis depuis plusieurs mois, la date de leur ouverture ne cesse d'être reportée. En effet, dans les dernières déclarations du ministre des Finances, Laaziz Faid, le 11 octobre 2023, il avait confirmé l'ouverture des bureaux de change avant la fin de l'année 2023.

Cependant, cette échéance n'a pas été respectée. Encore une fois, l'ouverture de bureaux de change est remise à une date ultérieure. Elle interviendrait au courant de l'année en cours, selon le député Kamel Belkhadir membre de la Commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN). En attendant la concrétisation du projet, la Commission des finances et du budget à l'APN a appelé à l'accélération des procédures afin de donner des agréments aux bureaux de change pour attirer l'argent de l'informel et resserrer l'étau sur le marché noir des devises.

La même commission propose l'ouverture de ces bureaux dans les aéroports, les ports ainsi que dans les hôtels dans un premier temps. Le président de la commission, Saad Beghidja a affirmé au journal arabophone Echourouk avoir alerté le ministère des Finances, dans le cadre de la coopération entre les organes exécutifs et législatifs, sur l'urgence de mettre en place des bureaux de change officiels et réglementés. Cela est la seule solution pour absorber l'argent de l'informel qui circule sur le marché noir.

Des bureaux de change pour lutter contre le marché noir

Pour ce député, il est impossible de lutter contre le marché noir du Square Port Saïd et autres points de vente de devises sans établir des bureaux de change officiels offrant des taux compétitifs et des services rapides. Saad Beghidja a ajouté que ces bureaux devraient s'ouvrir à une échelle réduite d'une façon expérimentale dans les endroits fréquentés par les étrangers.

Il préconise leur généralisation dans le cas où l'expérience connaît le succès. Selon le même député, le ministère des Finances a indiqué que le dossier des bureaux de change était sur la table de la banque d'Algérie et que cette institution devrait statuer dans un avenir très proche sur cette question et répondre à toutes les questions qui restent en suspens.

Retour en haut
Share via
Copy link