Nouvelle hausse des frais de visa Schengen : La proposition de l'UE

Visas Schengen - Visa France

La Commission européenne a présenté une proposition visant à augmenter les frais de visa Schengen de 12 % pour pallier les effets de l'inflation. Cette mesure, sujette à consultation publique, affecterait les demandes de visa à partir de 2025.

Le 6 février 2024, la Commission de l'Union européenne a annoncé son intention d'augmenter les frais de demande de visa Schengen de 12 % en raison de l'inflation. Selon le projet présenté, la Commission propose d'augmenter le tarif de base du visa Schengen de 80 € à 90 € pour les adultes et de 40 € à 45 € pour les enfants, comme rapporté par le site spécialisé SchengenVisaInfo.

Une proposition supplémentaire suggère une augmentation des frais de visa Schengen pour les pays ne coopérant pas dans le rapatriement de leurs ressortissants dépourvus de documentation appropriée dans l'UE. Concrètement, les frais pour un visa Schengen dans de tels cas passeraient de 120 € à 135 € et de 160 € à 180 €. L’Algérie, qui est considérée comme un pays non coopérant, sera certainement impactée par ces hausses, si elles sont validées.

Une augmentation des frais pour les prestataires de services

Parallèlement, l'UE suggère également une augmentation potentielle des frais pour les prestataires de services externes de visas Schengen. Selon le projet, ces prestataires pourraient facturer jusqu'à la moitié des frais standards, soit 45 € au lieu de 40 €.

En ce qui concerne le renouvellement d'un visa Schengen, la Commission propose de maintenir les frais actuels à 30 €. Il est important de noter que cette révision n'affectera pas les frais de visa pour les pays ayant déjà conclu des accords de facilitation, sauf disposition expresse dans ces accords.

La Commission européenne a souligné que des discussions sur cette question ont eu lieu avec des experts des États membres de Schengen, en décembre de l'année dernière où le projet de révision des frais de visa a été discuté. La Commission justifie cette augmentation en soulignant que cela est nécessaire en raison du taux d'inflation dans l'UE.

Retour en haut
Share via
Copy link