Dans l'agriculture, la France veut des migrants et des saisonniers

Main d'œuvre Travailleurs saisonniers

La France facilitera l'arrivée des saisonniers étrangers voulant travailler dans le secteur de l'agriculture. L'annonce a été faite le mercredi 21 février par le Premier ministre Gabriel Atal lors d'un point de presse. Il s'agit d'une des mesures prises par le gouvernement français en profit d'une activité en ébullition depuis plusieurs jours.

Le gouvernement français veut faire de l'agriculture un métier en tension. Un arrêté dans ce sens sera publié prochainement, a indiqué le Premier ministre. Une aubaine pour les étrangers se trouvant en situation irrégulière en France qui auront une nouvelle opportunité de régulariser leur situation, sachant que le titre de séjour métier en tension contenu dans la nouvelle loi de l'immigration est destiné à cette catégorie.

La nouvelle annoncée par Gabriel Atal peut également bénéficier aux étrangers se trouvant encore dans leurs pays et voulant se rendre en France. Des facilités leur seront accordées pour l'obtention du visa, comme l'a souligné le Premier ministre lors de son intervention. Cette décision permettra de « faciliter grandement l'attribution de visas », a-t-il en effet précisé.

Il y a lieu de souligner que cette démarche de Matignon visant à faire de la production agricole un métier en tension est dictée par la forte pression exercée par les professionnels du secteur qui ne cachent plus leur colère depuis plusieurs jours. Parmi les points soulevés lors de leur mouvement de protestation qui a tendance à s'inscrire dans le temps figure celui en lien avec le manque de main-d'œuvre.

Gabriel Atal et son gouvernement ont ainsi trouvé la parade en sollicitant les étrangers pour régler le problème et contenir ce manque. Aux étrangers qui voient leur avenir en France de profiter de cette occasion pour le moins inouïe.

Retour en haut
Share via
Copy link