Un avion d'Air Algérie fait demi-tour

Boeing 737 7T-VKJ d' Air Algérie

Le vol AH2062 d'Air Algérie reliant Alger à Bruxelles a effectué un demi-tour et a atterri en toute sécurité à l'aéroport d'Alger environ 30 minutes après son décollage ce jeudi 29 février. L'avion, un Boeing 737-8D6 immatriculé 7TVKG, a rebroussé chemin pour se poser à son aéroport du départ.  

Selon les données de FlightRadar24, l'appareil a décollé d'Alger à 11h00 et a suivi une trajectoire inhabituelle au-dessus de la baie d'Alger avant de faire demi-tour et de se poser à l'aéroport d'origine à 11h30. L’incident serait dû à un problème technique mais on ignore encore les détails, Air Algérie et l'aéroport international d'Alger n'ayant pas encore communiqué sur le sujet.

En effet, un autre vol AH2062, opéré par un Boeing 737 immatriculé 7T-VJP, a décollé d'Alger à 14h06 et a atterri à Bruxelles à 16h39 sans encombre. Cela confirme l’hypothèse que l'incident du premier vol n'était pas une indication d'une perturbation générale des opérations d'Air Algérie, mais seulement un problème technique au niveau de l’appareil.

Des incidents comme celui d'Air Algérie ne sont pas rares

Il est important de rappeler que de tels incidents ne sont pas rares dans l'aéronautique. Toutes les compagnies aériennes, même les plus renommées, peuvent être confrontées à des défis techniques inattendus. Comme nous l’avons rapporté mercredi, un vol de la compagnie nationale en partance vers Paris a été dérouté pour se poser à Marseille.

En effet, le Boeing 737-8D6 d’Air Algérie devait se poser à l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle à 13h00, mais il a modifié son itinéraire pour effectuer un détournement vers l’aéroport de Marseille. L’appareil qui a quitté Alger avec 1h35 de retard, a atterri à Marseille à 13h30 avant de poursuivre son vol vers Paris, où il s’est finalement posé à 15h52. Le vol a accusé un retard total de près de trois heures.

Les raisons de ce choix opéré par l'équipage n'ont pas encore été communiquées officiellement par la compagnie aérienne algérienne, mais on croit savoir que la décision de dérouter l’avion a été prise après un malaise parmi le personnel de l’avion. Un steward aurait eu un malaise en plein vol.

Retour en haut
Share via
Copy link