Nouvelles règles pour les voyages sans visa en Europe

Drapeaux de l'Union européenne - Voyages sans visa

L'Union européenne (UE) a mis en place de nouvelles règles pour contrer les abus et les failles de sécurité dans le système de voyages sans visa. Ces changements visent à garantir la sécurité des frontières et à préserver l'intégrité de l'espace Schengen.

Actuellement, les citoyens de 65 pays bénéficient de voyages sans visa dans la zone Schengen. Désormais, les pays tiers dont les citoyens bénéficient d'un régime d'exemption de visa devront se conformer aux nouvelles exigences de l'UE pour le maintenir. En cas de non-respect, l'UE peut suspendre le régime d'exemption de visa, ce qui signifie que les citoyens de ce pays auront besoin d'un visa pour se rendre dans l'espace Schengen.

Cette décision, annoncée le 13 mars 2024, fait suite à un accord entre les ambassadeurs des États membres de l'UE pour actualiser le mécanisme de suspension des voyages sans visa pour les pays tiers en violation de l'un des trois nouveaux critères. L'UE s'est montrée particulièrement critique envers les programmes de "passeports dorés" qui permettent aux étrangers d'obtenir la citoyenneté moyennant un investissement. L'UE craint que ces programmes ne constituent des portes d'entrée pour les criminels et les corrompus.

3 nouveaux motifs de suspension de voyages sans visa

Les trois nouveaux motifs de suspension de voyages sans visa pour les pays tiers, mis en place concernent les pays qui refusent d’aligner les politiques d’exemption de visa sur celles de l’UE. Les pays qui mettent en place des programmes de citoyenneté pour investisseurs et les pays confrontés à des menaces hybrides et à des lacunes dans la législation ou les procédures en matière de sécurité des documents, sont également concernés.

La Serbie est un exemple concret des tensions entre l'UE et certains pays tiers concernant les voyages sans visa. En raison de sa proximité avec la Russie et de sa politique d'exemption de visa avec certains pays considérés comme des sources d'immigration irrégulière, la Serbie a été contrainte par l'UE de réintroduire des visas pour certains pays.

Ces nouvelles mesures font suite à une série d'incidents sécuritaires et à l'augmentation du nombre de demandes d'asile infondées. Elles indiquent une volonté de l'UE de renforcer le contrôle de ses frontières et de mieux gérer les flux migratoires. Les nouvelles règles de l'UE en matière de voyages sans visa visent certainement, à garantir la sécurité et l'intégrité de l'espace Schengen. Les pays tiers devront donc s'adapter à ces exigences pour maintenir leurs liens privilégiés avec l'UE.

Retour en haut
Share via
Copy link