Le racisme en nette progression en France en 2023

Racisme - France -Manifestation

Le racisme a connu une nette progression en France  durant l’année 2023, comparativement à 2022. C’est ce qui ressort d'un rapport du ministère français de l'Intérieur dévoilé ce mercredi 20 mars. Un état de fait que certains expliquent par le conflit en cours au Proche-Orient.

« En 2023, le nombre de crimes et délits « à caractère raciste » enregistrés par la police et la gendarmerie nationales a très fortement augmenté (+32 %), essentiellement au cours du dernier trimestre. Les provocations, injures et diffamations constituent la grande majorité de ces infractions (61 % des crimes et délits et la quasi-totalité des contraventions) », note en effet le département de Gérald Darmanin dans son rapport.

Il a aussi souligné que durant la même année, les services de sécurité « ont enregistré près de 15'000 infractions à caractère raciste, xénophobe ou antireligieux sur l’ensemble du territoire français ». La même source indique que 8850 victimes de crimes et délits à caractère raciste ont été recensées durant l’année 2023.

Les ressortissants des pays africains les plus touchés par le racisme

Il s’agit essentiellement, fait savoir le ministère français de l’Intérieur dans son rapport, « de personnes physiques, parmi lesquelles les hommes, les personnes âgées de 25 à 54 ans, les étrangers ressortissants d’un pays d’Afrique sont surreprésentés »

Par ailleurs, le même département ministériel a indiqué que « sur la période 2022-2023, 1 crime ou délit « à caractère raciste » est enregistré en moyenne pour 10'000 habitants sur le territoire national ».

Ces deux départements sont particulièrement concernés

Il est utile de préciser que « hors Paris, deux départements, le Bas-Rhin et les Alpes-Maritimes, affichent un taux global de crimes ou délits à caractère raciste par habitant près de deux fois supérieur à la moyenne nationale. En région Ile de France, le taux de crimes ou délits à caractère raciste enregistrées pour 10'000 habitants s’établit à 1,7 ».

En 2021, souligne encore le ministère, « près de 800'000 personnes de 18 ans et plus vivant en France métropolitaine déclarent avoir été victimes d’une atteinte « à caractère raciste », soit 1,6 % de l’ensemble de la population majeure.

Retour en haut
Share via
Copy link