Ramadan et Football : la Fédération française tranche

Stade et Mosquée - Ramadan - Fédération française de football (FFF)

Le mois du Ramadan a débuté le 11 mars, et pour la première fois, la Fédération française de football (FFF) a mis en place un "cadre général" pour encadrer le jeûne des joueurs au sein des équipes nationales, de la catégorie des U16 à celle des A. Cette décision, rapportée par L'Équipe, suscite des réactions contrastées et risque de créer des tensions au sein des sélections.

Ce "cadre général", transmis aux entraîneurs, vise à garantir l'égalité de traitement entre les joueurs et à maintenir la neutralité religieuse dans l'organisation des équipes nationales. Concrètement, aucune adaptation des horaires d'entraînement, de repas ou de matches n'est prévue en fonction du Ramadan. Les joueurs pratiquants sont encouragés à reporter leurs jours de jeûne en dehors des périodes de rassemblement.

Cette réglementation concernant le Ramadan suscite déjà des tensions chez les U23, qui se préparent pour les Jeux olympiques Paris 2024. Certains joueurs expriment leur mécontentement face au manque de flexibilité de la FFF, arguant que cela perturbe leur préparation.

Du côté des A, la situation semble plus calme. Si le nouveau cadre a provoqué quelques interrogations, il n'a pas entraîné de situations conflictuelles lors du stage du mois de mars. Les joueurs ont pris connaissance des directives sans que cela n'affecte le bon déroulement des activités.

La FFF justifie sa décision sur le Ramadan par le respect de la laïcité

La FFF justifie sa décision par le respect de la laïcité et de ses règlements. "Le terrain de sport n'est pas un lieu où on pratique une religion, quelle qu'elle soit", a déclaré Éric Borghini, membre du Comex de la FFF. "La Fédération a répondu avec ses textes qui exaltent la laïcité. Nous, on affirme clairement que le terrain de football n'est pas un lieu où on pratique une religion, quelle qu'elle soit. Il ne faut pas demander à la Fédération de ne pas appliquer les lois de la République", ajoute-t-il.

Il faut souligner que la question du jeûne des joueurs musulmans dans le football est complexe et sensible. La FFF a pris le parti d'imposer un cadre strict pour garantir l'équité et la neutralité. Mais cette décision ne manquera pas de faire débat, tant au sein du monde du football que dans la société française.

Retour en haut
Share via
Copy link