Permis de séjour : Le Portugal accélère la régularisation des étrangers

Le Portugal accélère et simplifie le processus de régularisation des migrants. Cette démarche, menée par l'Agence pour l'intégration, les migrations et l'asile (AIMA), vise à améliorer l'efficacité des procédures et à garantir un meilleur accueil aux immigrants.

Désormais, les immigrants résidant au Portugal recevront un e-mail de l'AIMA, les informant des frais de 300 euros à acquitter avant de soumettre leur demande de permis de séjour. Ce prépaiement, obligatoire dans un délai de dix jours ouvrables suivant la réception de l'e-mail, vise justement à fluidifier le processus de régularisation en réduisant les délais d'attente.

Depuis quelques jours, de nombreux étrangers ont effectivement, reçu ces e-mails leur demandant de s’acquitter des frais de dossier avant de soumettre leur demande. Cependant, ils sont nombreux à avoir exprimé des inquiétudes quant à la véracité des e-mails et à la possibilité de remboursement des frais en cas de refus de la demande de régularisation.

Voyage & Immigration Regroupement familial en France : L'OFII annonce du nouveau

Ce qui a accentué la frustration des demandeurs, est le fait que l'AIMA n'a pas encore fourni de réponse claire à cette question. L'agence n'a même pas communiqué officiellement sur le sujet. Néanmoins, Nuno Pinta Silva, un avocat spécialisé en droit de l'immigration, cité par Schengenvisainfo, a déclaré qu'il s'était personnellement rendu dans les bureaux de l'AIMA et avait confirmé la véracité de l’information. Plusieurs avocats et spécialistes de l'immigration ont également confirmé l'information.

Un permis de séjour au Portugal plus rapidement

Selon les explications données, les immigrants devront payer les frais de traitement de leurs demandes de permis de travail afin de leur fixer un rendez-vous et accélérer la procédure de régularisation. L'agence devra accorder aux migrants des permis de séjour plus rapidement que d'habitude.

Dans le cadre de cette procédure, le gouvernement portugais prévoit de finaliser les processus en cours de milliers d'immigrants pour traiter les autorisations de séjour. Des centres de régularisation temporaires seront créés pour accélérer le traitement des dossiers en attente depuis plusieurs mois, voire des années. L'AIMA, qui a succédé au SEF, a pour mission de résorber le retard accumulé dans le traitement des dossiers et d'offrir un service plus efficace aux immigrants.


Vous aimez cet article ? Partagez !