Dénouement dans l'affaire des navires algériens bloqués en Belgique

L'affaire des deux derniers navires algériens immobilisés dans le port belge d'Anvers, en Belgique, connaît enfin un dénouement. C'est ce qui ressort des déclarations faites, ce mercredi 29 mai, par la Présidente-directrice générale (PDG) du groupe GATMA (Groupe algérien de transport maritime), sur les ondes de la chaîne III de la radio algérienne, à propos des navires le Timgad et le Sedrata.

« Avec le soutien des autorités, nous avons pu récupérer un navire. Le deuxième est en cours de rapatriement, et nous voulons que ce navire soit doté de tous les équipements nécessaires et conformes aux conditions internationales de navigation », a, en effet, fait savoir Nadia Rabia, la patronne de GATMA, rappelant l'instruction des hautes autorités concernant la nécessaire restructuration du transport maritime de marchandises, à commencer par la réfection de la flotte du groupe.

Il s'agit, en fait, de plusieurs navires algériens de transport de marchandises qui ont été bloqués dans trois pays différents entre 2021 et 2022. Ils ont été immobilisés pour différentes raisons en France, en Espagne et en Belgique. C'est le cas des cargos Stidia, Saoura, Tinzirene, Kherrata et Constantine bloqués dans des ports français et espagnols qui ont fini par être libérés et rapatriés par les autorités algériennes.

Économie Ministre des Finances : L'Algérie deviendra un pays émergent dans 3 ans à cette condition

Les navires algériens étaient bloqués depuis novembre 2021 et février 2022

Il ne restait donc que l'affaire de l'immobilisation des navires le Timgad et le Sedrata, que les autorités portuaires de la ville d'Anvers, dans le nord de la Belgique, bloquaient depuis respectivement novembre 2021 et février 2022. Il est utile de préciser que le blocage des deux navires a eu lieu pour différents motifs liés notamment au paiement des salaires des marins, à l'assurance et à des soucis techniques, et ce, après des réserves émises par la Fédération des travailleurs du transport maritime (IFT) et les autorités portuaires d'Anvers.

Pour ce qui est de l'opération assainissement et restructuration du transport maritime de marchandises et la réfection de la flotte du groupe GATMA, la PDG du groupe, Nadia Rabia, a fait savoir que les 9 cargos du groupe sont concernés par l'opération lancée, il y a longtemps. Elle a aussi précisé que l'opération nécessitait une somme importante. « 9 navires détenus par la compagnie ont déjà nécessité une enveloppe de 7 milliards de dinars, trois vont arriver prochainement comme nouvelles acquisitions », a-t-elle ajouté.


Vous aimez cet article ? Partagez !