À Paris 8, les étudiants sans-papiers réclament leur régularisation

À l'Université Paris 8, les étudiants étrangers sans-papiers réclament la régularisation de leur situation administrative. Une large mobilisation, menée par le Collectif des Étudiants étrangers, réclame une solution urgente pour les étudiants en situation irrégulière.

Dès le début de l'année universitaire, le Collectif des Étudiants étrangers de Paris 8, soutenu par le collectif Poing Levé, s'est engagé dans un long combat pour obtenir le soutien de la présidence de l'université Paris 8 dans leur démarche de régularisation des étudiants sans-papiers auprès des autorités préfectorales.

Les étudiants qui craignent les risques liés aux procédures de régularisation individuelles, particulièrement le risque d'expulsion, ont choisi une approche collective, plus sécurisée et potentiellement plus efficace. Ils demandent de la présidence de la faculté un appui à une demande collective de régularisation des étudiants sans-papiers auprès de la préfecture. Les étudiants viennent d'obtenir le soutien de l'université, mais le chemin reste encore long.

Société Les chiffres sur les mariages, divorces, natalité et espérance de vie en Algérie (ONS)

La mobilisation des étudiants intervient dans un contexte où les politiques migratoires se durcissent en France, renforçant les difficultés des étudiants étrangers. La Loi Immigration, bien que partiellement censurée par le Conseil constitutionnel, témoigne de cette volonté de restreindre l'accès à la résidence pour les ressortissants étrangers y compris les étudiants étrangers.

Les étudiants sans-papiers ont obtenu des avancées

Selon Révolution Permanente, le Collectif des Étudiants étrangers a obtenu des avancées notables. En effet, l'occupation de la présidence de Paris 8, en avril dernier, a notamment contraint la présidente de l'université à soutenir le dépôt collectif des dossiers de régularisation. Le Conseil d'administration de l'université a également adopté une motion favorable pour les étudiants sans-papiers de l’établissement.

Cependant, la route vers la régularisation reste semée d'embûches. Malgré les progrès accomplis, la situation demeure précaire pour de nombreux étudiants sans-papiers, vivant dans la crainte constante d'un contrôle policier ou d'une expulsion. La période des Jeux olympiques, qui aura lieu cet été à Paris, aggrave encore cette situation, avec l'instauration de mesures de surveillance renforcées, accentuant la pression sur les plus vulnérables.


Vous aimez cet article ? Partagez !