Les JO de Paris 2024 annulés à cause des élections législatives ?

À quelques jours du début des Jeux Olympiques de Paris 2024, une information a circulé ces dernières heures en France faisant état que cet évènement sportif planétaire risque de ne pas avoir lieu. Le très sérieux magazine Le Point a annoncé, en effet, que les JO de Paris 2024 seront annulés en raison du contexte politique en France marqué par des incertitudes à la veille du 2e tour des législatives anticipées.

Les Jeux Olympiques de Paris seront-ils annulés en raison du contexte politique en France ? La dernière information en date, selon laquelle le président du Comité international olympique (CIO) réfléchirait à une annulation des JO suite à la dissolution de l'Assemblée nationale et à la tenue des élections législatives anticipées, a fait le tour des médias français et étrangers. Une information qui a fini par faire réagir le premier responsable du CIO et le gouvernement français, par la voix de la ministre des Sports.

Tout a commencé suite à un article du journal français Le Point daté du jeudi 4 juillet. Un article repris par le Journal du Dimanche (JDD) qui revient sur les obstacles qui se placent sur la route des Jeux olympiques de Paris 2024, à quelques jours de leur coup d’envoi. Alors que Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO), a publiquement assuré que « les élections législatives sont un processus démocratique qui ne va pas perturber les JO », il serait beaucoup plus sceptique en interne, écrit Le Point.

Sports Champions League et Coupe de la Confédération : Les clubs algériens connaissent leurs adversaires

« Il (Thomas Bach) a été sidéré par la dissolution puis effaré par les déclarations d'Emmanuel Macron prédisant la guerre civile en cas de victoire de ses adversaires. Il s'est donné jusqu'à la mi-juillet pour confirmer, annuler ou reporter les Jeux de Paris, avec pour dommage collatéral la remise en cause de la candidature des Alpes françaises pour les Jeux d'hiver de 2030 », raconte Nicolas Baverez dans sa chronique du Point. À la veille du 1er tour des législatives anticipées, le président français Emmanuel Macron avait, pour rappel, affirmé que les programmes des « deux extrêmes » mèneraient « à la guerre civile » en France.

Le démenti catégorique du Comité olympique international

Finalement, ce qui a été écrit par le journal Le Point s’est avéré une fake-news. Pour le Comité international olympique(CIO), cette information parue dans le journal français, « fait manifestement partie de la campagne de désinformation en cours contre la France, le CIO, son président et les Jeux Olympiques ». Des informations qui ne reposent « sur aucune base factuelle », répond le CIO dans un communiqué publié via les réseaux sociaux. « Le président du CIO et l'ensemble du mouvement olympique attendent avec impatience les excellents Jeux Olympiques de Paris 2024, qui débuteront par la cérémonie d'ouverture le 26 juillet », ajoute le CIO.

Les Jeux olympique de Paris 2024 auront donc bel et bien lieu du 26 juillet au 11 août. « Paris 2024 a pris connaissance de la circulation d’une fausse information au sujet d’une annulation des Jeux de Paris. Paris 2024 dément cette information et appelle à ne pas la relayer », a écrit pour sa part le comité d'organisation des JO de Paris 2024 dans un communiqué, ajoutant « rechercher l’origine de cette fausse information », diffusée par le Point et relayée par le JDD.

La ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castéra a également mis en garde contre cette rumeur. « Halte aux fake news indécentes. Celle-ci a été démentie par le CIO. Nos Jeux se tiendront bien à Paris, aux dates prévues. Nous les préparons depuis des années ; ils donneront du bonheur au monde entier et de la fierté à notre pays », écrit-elle dans une publication sur X mettant ainsi fin à une « rumeur » qui ne cesse de prendre de l’ampleur sur les réseaux sociaux.

 

Sports Le nouveau stade de Tizi-Ouzou pour accueillir Algérie-Guinée équatoriale ?


Vous aimez cet article ? Partagez !