Des dizaines de responsables politiques, syndicaux, associatifs, personnalités et intellectuels ont signé une pétition appelant à la libération des détenus politiques et d'opinion. Dans leur texte, ils citent notamment les leaders politiques et associatifs emprisonnés dont la secrétaire général du Parti des travailleurs Louisa Hanoune.

Les signataires de la pétition commencent d'abord par se féliciter de la libération d'une partie des détenus, intervenue jeudi 2 janvier. "Nous nous félicitons de la libération de 76 détenus d'opinion dont le valeureux Moudjahid Lakhdar Bouregâa, mais il demeure encore des dizaines de détenus d’opinion et politiques dont Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT lourdement condamnée par le tribunal militaire de Blida lors d'un procès politique expéditif non public" affirment les rédacteurs de l'appel.

Dans le même sillage, ils exigent la libération de Louisa Hanoune et de tous les autres détenus politiques, notamment les plus en vue. "Nous exigeons la libération immédiate et inconditionnelle de Louisa Hanoune, de Karim Tabbou, coordinateur du parti UDS, de Fersaoui Abdelouahab, président de l'association RAJ, de Kadour Chouicha, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), de Foudil Boumala, de Samir Belarbi et de tous les détenus d'opinion et politiques du régime et l’abandon de toutes les poursuites judiciaires à leur encontre" ajoutent les signataires de la pétition.

À lire aussi :  Le Maroc a humilié l'Espagne, selon un ancien premier ministre espagnol

En plus de cela, ils exigent l'abandon de toutes les poursuites judiciaires à l'encontre des détenus qui ont bénéficié récemment des mesures de libération. Y compris ceux qui ont purgé leurs peines et qui ont été libéré quelques jours avant le 2 janvier dernier. Parce que dans l'esprit des rédacteurs de la pétition, les détenus politiques d'opinion ont été incarcérés arbitrairement.

Enfin, parmi les signataires figurent des Moudjahidine à l'instar de Lakhdar Bouregâa, Zohra Bitat-Drif, Abdelkader Guerroudj et Myriam Benhamza et des hommes politiques, tels que Ali Laskri et Hakim Belahcel du FFS, Mohcine Belabbas du RCD, Fethi Ghares du MDS, Djelloul Djoudi du PT et Mahmoud Rechidi du PST. Aussi, il y a également des militants de la démocratie et des droits de l'Homme comme Djamel Zenati, Noureddine Benissad, Mokrane Aït Larbi, Mostefa Bouchachi, Noureddine Ahmine et Salah Dabouz ainsi que des journalistes et intellectuels dont Nacer Djabi, Hmida Layachi, Mohamed Iouanoughene, Karim Kebir, El Kadi Ihsan et Hacen Ouali.

Lire aussi : Drapeaux Amazighs : 13 détenus libérés