Les services de sécurité ont mis hors d'état de nuire un raqi qui escroquait ses clients et qui versait dans le faux et usage de faux. Le raqi en question faisait croire aux citoyens qu'il était président d'une association de protection des droits de l'Homme, selon une dépêche de l'agence officielle APS.

En fait, le pot-aux-roses a été découvert par les services de sécurité de Djellida, dans la wilaya de Aïn Defla, à 150 kilomètres à l'ouest d'Alger. Et ce, suite à des informations selon lesquelles un individu de l'Est de l'Algérie invitait instamment les gens à adhérer à son association et à contribuer financièrement à son fonctionnement. Âgé de 56 ans, le raqi escroc profitait de la confiance de ses victimes pour amasser de grandes sommes d'argent, soi-disant pour son association.

Ce sont les éléments de la police judiciaire de la sûreté de la daïra de Djellida qui élaboreront un plan pour appréhender l'individu. Ils mettront la main sur lui alors qu'il était attablé dans un café maure. Une petite fouille à l'intérieur de son véhicule va permettre aux policiers de découvrir la grosse arnaque. Ils y trouveront des plantes médicinales, des coupures de papier sur lesquelles étaient écrits des talismans, mais également des cachets administratifs contrefaits.

À lire aussi :  France : Un Marocain condamné pour agression sexuelle sur une fille de 13 ans à bord d'un bateau

Par ailleurs, les éléments de la police découvriront dans le même sillage que l'escroc a arnaqué une vingtaine de personnes. Il leur aurait soutiré la coquette somme de 1,6 millions de dinars. Ce qui lui a valu une présentation devant le procureur de la République pour "création d’une association fictive aux fins d’escroquerie" et "faux et usage de faux". Il sera ensuite mis en détention provisoire à la prison de Aïn Defla en attendant son procès.

Lire aussi : « Belahmer assassiné pour une affaire d'honneur » : Ce qui en est réellement