Ramdane Rouabah, ressortissant algérien âgé de 71 ans vit un véritable calvaire en France. Il est sans abri, sans conjoint ni enfants à charge. Son seul rêve est de pouvoir se payer un billet d’avion pour rentrer en Algérie, a-t-il indiqué à l’Agence France Presse (AFP).

Selon le média français, Ramdane Rouabah s’est retrouvé à la rue après une faillite et un divorce. Le septuagénaire d’origine algérienne était par le passé, chef d’entreprise, aujourd’hui, il passe ses nuits à la gare de Lyon. Selon Ramdane Rouabah, ses proches en France se détournent de lui, et « ne répondent même plus au téléphone ». Il se sent abandonné par ses proches, mais aussi et surtout par les autorités françaises.  

Son seul espoir ; « rentrer en Algérie »

Ramdane Rouabah a déclaré à l’AFP qu’il « se retrouve seul, avec la honte d'être à la rue ». Il vit « avec l'espoir de rentrer au pays », mais sans un sou pour acheter un billet d'avion. L'Algérien qui n’a pas d’enfants à charge n'est pas prioritaire pour accéder à une place d'hébergement en France. « La priorité, c'est les couples qui ont des enfants. Et même avec l'âge, quand on est seul, on n'a pas le privilège d'avoir ce qu'obtiennent les familles », constate-t-il. Il explique que « seul, on dispose aussi de revenus plus faibles, on s'oriente vers de plus petits logements, moins nombreux sur le marché et plus chers au mètre carré ».

À lire aussi :  Un avion d'une compagnie marocaine dérouté vers l'aéroport de Bordeaux

Selon les statistiques de la Fondation Abbé Pierre, 65% des 143.000 Français sans-domiciles sont sans conjoint ni enfant à charge. La FAP met en garde contre un phénomène qui s'aggrave, mais qui reste « un angle mort » des politiques de lutte contre la pauvreté en France.

Lire également : Un homme vole plus d’un million d’euros en France et se réfugie en Algérie