Le militant Samir Benlarbi s'est exprimé, ce lundi 3 février, après avoir quitté la prison d’El Harrach où il a été incarcéré depuis septembre 2019. L'activiste a tenu à rendre hommage à tous les autres détenus du Hirak.

« Notre joie ne sera complète qu’après la libération des autres détenus, Karim Tabbou, Boumala, Fersaoui, Nour el Houda à Tlemcen, Brahim Laâlami à Bordj. Nous ne souhaitons pas seulement leur libération, il faut qu’ils soient libérés et innocentés », ce sont les premiers mots prononcés par le militant juste après sa remise en liberté aujourd’hui, à Alger où une foule nombreuse était à son accueil.

« Dieu merci, aujourd’hui, le juge a été à la hauteur du hirak et de la justice en prononçant notre relaxe, parce que nous avons été arrêtés sur des injonctions. Je remercie le peuple algérien, les avocats et les journalistes qui ont été à nos côtés. Notre combat continue », a-t-il ajouté.

Le tribunal de Bir Mourad Rais, à Alger, devait rendre son verdict demain mardi 4 janvier, au sujet de Benlarbi. Cependant, la décision est finalement tombée ce lundi 3 janvier en début d’après-midi : acquittement et remise en liberté. Rappelons que le militant a été arrêté le 16 septembre dernier par des agents en civil et mis sous mandat de dépôt le lendemain. Il était accusé d’« atteinte à l’intégrité territoriale » et de « diffusion ou détention de publication portant atteinte à l’intérêt national ».

À lire aussi :  François Hollande appelle la France à relancer son partenariat avec l'Algérie, le Maroc et la Tunisie