Un Algérien âgé de 41 ans est accusé d'avoir assassiné le politicien espagnol, Javier Ardines, le 16 août 2018. Il sera prochainement extradé par les autorités suisses pour être jugé en Espagne, rapporte ce mardi 4 février 2020, le quotidien espagnol, La nueva Espana.

Selon la même source, l'Algérien Maamar Kelii, auteur présumé du meurtre du conseiller municipal de Llanes Javier Ardines, est actuellement détenu dans une prison suisse, en attendant son extradition vers l'Espagne.

L'homme réclamé par le tribunal de Llanes a été condamné, en février 2019, par le justice suisse à une peine de 22 mois de prison, dont 310 jours de détention préventive. Maamar Kelii a quitté l'Espagne en janvier 2019 lorsqu'il s'était rendu compte que les forces de sécurité suivaient ses traces. Il s'est réfugié en Suisse où il sera arrêté et incarcéré en février pour un délit de blessure et de trafic de drogue.

Les autorités suisses ont indiqué que Maamar Kelii pourrait être libéré sous caution dans quelques semaines. Il sera ainsi extradé en Espagne pour être jugé dans l'affaire "Javier Ardines".

Un tueur à gages pour le compte d'un mari trahi

La Garde civile espagnole attribue à Maamar Kelii un "rôle prépondérant" dans l'assassinat du Javier Ardines. L'autopsie a révélé que la victime est décédée des suites d'une ecchymose dans l'os occipital du crâne qui a provoqué une commotion cérébrale et une importante perte de sang intracrânienne. L'Algérien aurait opéré avec un compatriote, Djilali Benatia. Les deux ont été recrutés par un ami de la victime, Pedro Nieva. Ce dernier aurait découvert une liaison amoureuse entre sa femme et Javier Ardines.

À lire aussi :  Démantèlement d'un réseau de transfert de devises vers l'étranger

Lire également : Deux Algériens accusés de traite d’êtres humains en Espagne