Une femme a tenté, ce lundi 10 février à 13 heures, de kidnapper un nouveau-né d'un Etablissement public hospitalier (EPH). Il s'agit de l'hôpital de Boufarik, dans la wilaya de Blida où les services de police sont en train d'interroger la femme auteure de cette tentative de kidnapping.

Selon la version racontée par Reda Daghbouche, le directeur de l'établissement, la femme en question s'est déguisée en infirmière en portant une blouse blanche. Elle s'est ensuite présentée à la maman du nouveau-né et lui a indiqué qu'elle devait prendre le bébé pour des examens. « Il semble malade », a-t-elle dit à la maman trompée par la blouse de son interlocutrice.

C'est au moment où la femme sortait de l'hôpital que les agents de sécurité ont remarqué qu'elle était étrangère à leur établissement. Ils l'ont aussitôt arrêtée et ont récupéré le nourrisson sain et sauf. La femme en question a été ensuite conduite vers le commissariat de Boufarik.

La police de Boufarik interroge l'auteure de cette tentative de kidnapping

Les éléments de la police nationale poursuivent encore leur interrogatoire pour faire aboutir l'enquête. Il s'agit de déterminer l'identité de l'auteure de ce rapt avorté. Mais aussi de cerner ses motivations et identifier d'éventuels complices ou commanditaires.

Il faut dire que des incidents impliquant des bébés sont légion dans les hôpitaux en Algérie. Le scandale enregistré le mardi 4 février à El Tarf, près de Annaba, est terrifiant. Un père a découvert la dépouille de son nouveau-né dans la poubelle de l'hôpital El Hadi Bendjedid. Il s'était présenté à l'hôpital pour récupérer le corps de son fils en vue de l'inhumer, mais les responsables du service de maternité lui avaient signifié qu'ils n'arrivaient pas le trouver. Après des heures de recherche, le père endeuillé découvrira l'horreur ; son fils était mis dans un sac noir et jeté dans la poubelle de l'établissement.