Si ce n'est la mise au point de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), l'information aurait pu passer inaperçue. Un policier a perdu sa main à l'issue d'une grave dispute avec un individu à Aïn Temouchent, non loin d'Oran. En fait, la DGSN apporte des précisions pour contredire la version donnée par une chaîne de télévision qu'elle ne cite pas.

En effet, selon le communiqué de la DGSN, le policier en question a subi une agression en dehors des heures de travail. "Les faits remontent au vendredi 07/02/2020 à 21h30 quand un individu a tendu une embuscade au policier en dehors de ses heures de travail, et ce, suite à une rixe qui a eu lieu dans la matinée du même jour" affirme la police dans son communiqué.

Selon la même source, "l'individu a agressé le policier avec un outil tranchant et la victime a essayé de se protéger avec la main droite qui a subi une grave blessure qui a abouti à une amputation". Le policier sera évacué en urgence à l'hôpital de Aïn Temouchent pour les premiers soins avant son transfert vers le CHU d'Oran.

C'est là que l'équipe médicale a conclu que la réimplantation de sa main était impossible. Et la DGSN précise qu'un proche du policier a décidé de le transférer dans une clinique privée à Aïn Temouchent pour une réimplantation. L'opération a eu lieu mais après 48 heures, le chirurgien qui l'a opéré a conclu à l'échec de ladite opération. Il a donc décidé d'amputer de nouveau la main du policier.

À lire aussi :  Suisse : Un détenu algérien retrouvé mort dans sa cellule

Lire aussi : Algérie : Un délégué médical assassiné par trois étudiants en médecine