Les autorités sanitaires de la wilaya de Tizi Ouzou ont procédé à la fermeture de la clinique médicale El Djouher sise à la Nouvelle-ville. Cette décision a été prise, samedi 15 février, suite à l’enquête ouverte par la direction de la santé de la wilaya, après la mort d’une parturiente victime de négligence.

Ainsi, après toutes les démarches entreprises par le mari de la femme, décédée le 12 décembre dernier après avoir passé trois mois et 18 jours dans le coma à l’hôpital Nedir Mohamed de la ville des Genêts, la direction de la santé a décidé de sévir, en fermant la clinique.

À rappeler que les faits remontent au mois d'août dernier, lorsque la jeune femme, âgée de 24 ans, a été admise à la clinique pour un accouchement naturel, comme l’avait affirmé son mari à l’époque. Contacté par Observ'Algerie, Yazid, l'époux, a révélé que « les choses se sont compliquées après l’administration de la péridurale à la parturiente », affirmant que « le personnel médical a laissé cette dernière sans surveillance ».

Il a ajouté que de retour au service de maternité, l’infirmière a trouvé sa femme dans le coma, victime d’un arrêt cardiaque respiratoire. Prise de panique, l'infirmière a alerté le personnel et surtout la gynécologue qui se trouvait en consultation au lieu d’être au chevet de la parturiente.

À lire aussi :  En Kabylie, l'arbitrage d'un tournoi de football par des femmes fait polémique

Grave laisser-aller de la clinique !

Le mari s’est aussi interrogé sur les raisons qui ont poussé le personnel de la clinique à attendre cinq heures (de 14 à 19H) pour évacuer sa femme à l’hôpital. Il avait signalé que les responsables ont attendu l’anesthésiste permanent de la clinique, qui était en vacances, pour accompagner sa femme à l’hôpital et signer les papiers nécessaires, alors que ce n’est pas ce dernier qui a administré la péridurale à sa femme.

Ce décès dû à une négligence médicale a poussé le mari à frapper à toutes les portes pour que justice soit faite. Après moult démarches auprès des autorités locales, la direction de la santé de la wilaya a ouvert une enquête sur le cas de la jeune femme et a procédé à la fermeture de la clinique après avoir constaté la négligence du personnel du service de maternité.

Lire aussi : Enfant cancéreux renvoyé d’un hôpital : Le ministre de la Santé réagit